Un roadtrip avec bébé, irresponsable ou courageux ?

Bonne question ! Question que tout parent – ou futur parent – voyageur s’est déjà posée au moins une fois à l’arrivée de bébé. Enfin devrais-je plutôt dire : question que tout entourage de parents -ou futurs parents – voyageurs a déjà posé aux intéressés à l’arrivée de bébé. Mais en réalité, pourquoi voyager en itinérance avec bébé serait-il irresponsable? d’où vient cette crainte?

Bien souvent, on ne va pas se mentir, les questions à deux balles tout pourries viennent de personnes qui elles-même n’ont jamais voyagé… et qui s’en font une montagne ! Et pour être encore plus précise, bien souvent l’offensive est lancée par les grands parents, enfin par la belle mère quoi ! (je n’ai pas parlé de la mienne !).

Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est une maman et qu’elle s’inquiète pour son fils/sa fille et son petit enfant… Et que c’est plus facile de vous choper vous, que son propre enfant ! Comment lui en vouloir ? Et pourtant, qu’elle se mêle de tout et donne son avis sans qu’on le lui ait demandé, ça agace !

Ben oui, parce que comme à chaque fois, elle a commencé à vous brosser dans le sens du poil, à s’intéresser à vos projets pour les prochains mois, vos prochaines vacances… Elle espère peut-être même secrètement, que vous lui donnerez votre bébé à garder. Bref, elle vous fait parler. Et d’un seul coup vous ne vous méfiez plus et vous vous mettez à parler avec enthousiasme de vos prochaines vacances… quand vous vous rendez-compte que la conversation a perdu de sa cordialité ! Ses questions se transforment affirmations puis en jugement… Vous en arrivez même à douter de vos projets !

Allez petit florilège des affirmations-type de la belle-mère inquiète

Bébé est trop petit pour voyager !

Mais pourquoi le serait-il ? Il y a un âge pour voyager ? On fait bien 600km aller (1200 aller-retour) en train une fois tous les deux mois pour venir te voir !

Vous n’allez quand même pas partir là avec lui !

Euh, paradoxalement, on ne va quand même pas partir sans lui !

En réalité, derrière cette phrase, se cachent une multitude de craintes :

  • – les risques sanitaires : vaccins, moustiques et autres insectes/animaux vecteurs de maladie, maladies autochtones, problème d’eau potable…Lui rappeler que vous vous êtes renseignés sur la destination, sur les risques potentiels, que vous en avez parlé avec votre médecin, et que vous avez organisé ce voyage en fonction de tout cela, pour qu’il se déroule dans les meilleures conditions pour tout le monde
  • – le climat : trop chaud, trop froid, trop humide, trop tout en fait ! Lui dire que vous êtes équipés, elle s’en doute sûrement, mais ça ne fait jamais de mal de le rappeler… Et ajouter que là où vous allez, il y a aussi des bébés qui naissent… et même qui grandissent !
  • – le décalage horaire : comment allez-vous gérer ? Comme tous les gens qui y ont été confrontés avant nous, en fait ! Soit en sautant une sieste, soit en le décalant progressivement…
  • – l’éloignement : lui rappeler que ce n’est que pour une semaine, quelques semaines, un mois, et lui proposer d’envoyer des photos ou de lui donner des nouvelles régulièrement.

Vous êtes totalement égoïstes, vous n’arriverez jamais respecter son rythme, vous allez la perturber !

Qui a dit qu’on n’allait pas respecter son rythme ? Chaque bébé a un rythme (enfin le nôtre, BABI, a mis un looonnnng moment à trouver le sien, genre deux bonnes années, mais c’est une autre histoire). Pour les bébés-livre (les fameux bébés qui eux, ont un rythme), voyager ne signifie pas ne pas respecter leurs rythmes…

D’ailleurs, d’après notre expérience, pour le bien-être de nos tympans et la survie de notre couple, vivre au rythme du bébé n’est pas une option !

Et s’il tombe malade ?

Pareil qu’en France, il ira chez le médecin, à l’hôpital, ou on fera marcher notre assurance…tu sais belle-maman, il y a des médecins avec des vrais diplômes aussi, à l’étranger ! Et il paraît qu’il y a même des pharmacies !

Et vous avez pensé à la logistique ?

Euh bien sûr que non, on part en mode warrior, la fleur au fusil. Si le petit a faim, il ira chasser ! On ne va quand même pas en faire un assisté ! Chez nous, on les élève à la dure…

Non sérieux, quelle logistique ? Un porte-bébé, quelques vêtements de rechange, un siège-auto, une baignoire gonflable éventuellement, quelques boîtes de lait ou même pas selon la destination… A l’extérieur de nos frontières on trouve aussi des magasins (avec, je vous le donne en mille, de la nourriture pour bébé !), des laveries (pour limiter le nombre de change), et plein d’autres choses hyper pratiques…

Voyager avec bébé c’est n’importe quoi, il ne s’en souviendra même pas !

Alors oui bébé n’aura pas de souvenir, mais non nous ne te le donnerons pas à garder.

Et même s’il n’a aucun souvenir précis, il entendra, il sentira, il verra des choses différentes, qui d’une manière ou d’une autre participeront à la construction de celui qu’il deviendra.

Et la conversation se termine invariablement par :

Vous faites comme vous voulez, vous êtes adultes, mais moi je ne m’y lancerai pas

Ou par :

Ben, vous avez du courage !

Pourtant il n’y a rien de « courageux » à partir en vacances itinérantes avec un bébé!

Voyager avec bébé demande de l’organisation, mais sans plus, parce que de toute façon, n’importe qui pourra vous le prédire, rien ne se passera comme prévu ! Par contre, du coup, cela demande de l’adaptabilité et de la flexibilité mais rien d’extraordinaire non plus !

En effet, si vous avez ce projet, c’est qu’au fond de vous vous êtes déjà prêts !

Retenez une chose : lorsqu’on voyage en famille, l’essentiel est de passer du bon temps.

Alors le programme est plus light, on prend davantage le temps de tout… On se repose au bord d’une rivière, on prend le temps de donner à manger aux canards, de sourire, de parler aux gens qui regardent bébé.

On prend des milliers de photos : bébé à la mer, bébé au zoo, bébé à la montagne, bébé prend le bateau, bébé au restaurant… Bébé en mode Martine quoi !

Quant à la logistique, il est possible de voyager léger, même avec un bébé, pourvu que cela ait été prévu en amont. Chaque objet du quotidien existe en mode nomade (baignoire gonflable, chaise haute portable en bandoulière, lit pop up…), et d’ailleurs, avec l’expérience, vous vous rendrez vite compte que beaucoup de choses indispensable ne le sont finalement pas tant que ça !

L’important à son âge c’est de manger, de dormir et d’avoir des parents heureux. Alors ici ou ailleurs qu’est-ce que ça change ?

Non vraiment, voyager avec bébé, ce n’est ni « être irresponsable », ni être « courageux ». C’est simplement une richesse ! Et si le voyage est bien préparé, c’est même reposant.

Pour nous, les vacances c’est en famille ou ce n’est pas : 10 bonnes raisons de voyager avec bébé

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 réponses à Un roadtrip avec bébé, irresponsable ou courageux ?

  1. Clémence dit :

    Je me retrouve tellement dans ton article!
    Combien de fois j’ai pu entre cette phrase « non mais tu vas quand même pas partir avec la petite?! ». Et toujours maintenant, alors qu’elle a 8 ans, ma famille lache toujours cette phrase, comme si c’était un test.
    Partir avec un enfant n’a rien de courageux, on garde le même rythme de vie, mais ailleurs 😉

  2. Yelena dit :

    Le « mais il s’en souvient pas ça sert à rien » est je crois ce qui m’horripile le plus 😀 Au-delà de la logique d’utilité à tout prix de notre société, ça veut dire quoi, que mon petit tant qu’il a pas de souvenirs je le pose dans un coin en mode plante verte ? Raaaah ! Et en plus, vu sa capacité à nous chanter les comptines (putain d’âne et son mal de tête et ses souliers pour danser là) de mémoire, je ne me fais aucun soucis sur l’impact des voyages et de la trace qu’ils laissent haha.

    • Plume dit :

      Celles qui me font le plus rire sont les personnes qui m’expliquent qu’elles sont des bonnes mamans parce qu’à l’écoute de leur fils… et que maintenant qu’il a 14 ans ils vont peut être tenter un village vacances… j’exagère à peine !!!
      Je ne crois pas être une mauvaise mère parce que je montre le « monde » à mes enfants… A notre retour d’Italie, mon fils m’a dit qu il voulait visiter tous les pays du monde avec moi…
      Voyager en famille c’est faisable, et surtout très simple tant qu’on ne s’en fait pas une montagne !!!!