Camper sous la pluie, s’équiper, s’installer…et replier !!!

Quand nous partons en vacances, nous ne prenons pas la garantie soleil… Vous non plus ? Alors je vous propose aujourd’hui de dédramatiser la pluie en camping !

Quelques astuces pratiques pour camper en tente sous la pluie

Niveau pluie, nos derniers voyages ne nous ont pas épargnés…

camper sous la pluie : notre-1ere-tenteVous voyez la tente grise : c’est notre 1ère tente… Petite et trempée d’humidité le matin, voilà comment je la qualifierai ! Elle a beaucoup servi à monsieur Plume en France. Puis un jour nous sommes partis au Danemark. Elle a encore survécu à quelques pluies, mais pas à une tempête. Un matin, nous nous sommes réveillés avec 3 cm d’eau dans la tente, toutes nos affaires étaient trempées.

 

camper sous la pluie : tente 4 personnes exériences en famille

Alors pour terminer notre séjour, nous avons investi dans une nouvelle tente danoise.

Elle était grande, mais pas trop, elle était belle et bien aérée, pratique et rapide à monter. Mais elle était… Et oui c’est arrivé bêtement au Canada.

 

camper sous la pluie tente colemal 6 personnes experiences en famille

Nous venions d’arriver au Québec, nous avions une tarp dans le coffre, mais nous ne l’avions pas installé… Inconscience ou manque de connaissance du climat local ? Un peu des deux.

Ce matin là, tout démarrait bien, je petit déjeunais au froid pendant que le reste de la troupe feignantait… Tout à coup une pluie battante s’est abattue sur nous. Le repli sous la tente n’a été que de courte durée tant elle fuyait !

Le vent a même réussi à casser un arceau. Bref nous avons maintenant une tente canadienne bleue.

L’homme sage apprend de ses erreurs (l’homme plus sage encore apprend des erreurs des autres) !

C’est une citation de Confusius, pas de moi… Quoique ça aurait pu, mais non !

Je pense que maintenant nous avons acquis assez d’expériences pour pouvoir vous parler de ce qu’est le camping sous la pluie et de comment l’appréhender ! Mais n’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires, c’est toujours intéressant de voir comment d’autres personnes font face aux mêmes situations.

Camper sous la pluie : le secret c’est l’équipement

Bien choisir sa tente

expériences en famille

Le choix de la tente est un élément crucial en fonction du besoin de chacun. Les principaux critères entrant en ligne de compte sont :

  • – le nombre de personnes à héberger
  • – le type de camping (itinérant ? statique ?)
  • – les conditions climatiques qu’on devrait rencontrer

 

Nombre de personnes à héberger

S’il semble naturel de choisir une tente 2 personnes lorsqu’on voyage à 2, ou 4 personnes lorsqu’on voyage à 4 etc… En pratique, ce n’est pas si évident, et on peut vite se sentir à l’étroit. En effet, j’ai remarqué que parfois, les constructeurs de tente étaient très optimistes ! Cela n’est pas gênant pour un bivouac, mais l’est beaucoup plus pour du camping en famille.

Ils proposent par exemple de dormir à 6 dans une tente où notre famille ne tiendrait qu’à 4 : il faudrait que 4 personnes dorment tête bêche et que 2 autres fassent de même perpendiculairement aux autres. Autre exemple notre première tente était une tente 2 personnes. Notre matelas gonflable occupait la totalité du sol. Il était alors impossible d’y faire entrer nos sacs : le matelas, seul, déformait déjà la toile intérieure. Un jour de pluie, nous les avons malgré tout rentré et la chambre a fini par toucher le double toit, ce qui a provoqué une inondation !

Ce que nous faisons maintenant : nous comptons 70cm x 240cm par personnes (200cm de matelas + 40cm de sacs)… Comme ça, nous nous assurons un minimum d’espace vital même un jour de pluie

Le type de camping que vous envisagez

Selon les vacances que vous êtes en train de prévoir, il faudra prendre en compte un certain nombre de paramètres, par exemple :

  • – vous voyagez en avion, pensez à faire un compromis entre poids de la tente et espace vital dont je vous parlais précédemment. Faites également attention aux dimensions de la tente une fois pliée. Certaines tentes double toit proposent une avancée de ce double toit (appelée abside). Celle-ci permet d’y abriter les chaussures et les sacs… Peut être une solution à envisager pou gagner quelques précieux cm².
  • – vous avez prévu de faire du camping en itinérant ? dans ce cas étudiez le montage de chaque modèle. Pourrez-vous monter la tente seul, pendant que votre femme emmènera les enfants aux jeux ou à la piscine ? Faut-il plutôt 5 minutes ou 30 minutes à 4 ?
  • – vous voyagez avec des enfants ? privilégiez une tente aux couleurs foncées pour faciliter les siestes et vous offrir quelques grasses matinées jusqu’à plus de 8h.
  • – vous faites du camping statique : choisissez une tente spacieuse et confortable avec possibilité d’aménager un espace de vie à l’intérieur pour les jours de pluie.

Les conditions climatiques auxquelles vous serez exposés

expériences en familleVent, pluie, chaleur et humidité sont autant d’éléments incontrôlables qui peuvent gâcher vos nuits… et les vacances ! Une solution contre le vent : placez l’entrée de votre tente dos au vent et enfoncez bien vos sardines dans le sol ! Contre la chaleur et l’humidité, pensez à bien ouvrir les aérations ! Et pour ce qui est de la pluie,  pensez à vérifier l’imperméabilité de votre tente !

 

L’imperméabilité d’une tente est mesurée en schmerbers ou en mm. Cela correspond à la hauteur d’une colonne d’eau à partir de laquelle le tissu, placé sous cette colonne, laisse passer l’eau. Pour un toit de tente :

  • – 500 mm est suffisant pour une pluie faible et fine,
  • – 1 200 mm est optimal pour une averse,
  • – 3 000 mm protège d’une forte pluie, même à grosses gouttes,
  • – 5 000 mm permet de résister aux pluies intenses,
  • – 10 000 mm supporte tout type de pluie et d’humidité.

Un tissu est dit étanche à partir de 1 500 mm. Mais sachant que cette valeur va avoir tendance à décroître avec le temps, il parait prudent de partir sur un double-toit d’une étanchéité plus élevée que celle recherchée. Sachez toutefois que plus votre tente sera étanche, moins elle sera respirante et plus vous serez gênés par la condensation !

Le sol de tente est encore plus exposé à l’humidité que son toit. En effet, l’étanchéité par contact est la plus difficile à obtenir ! De plus, celui-ci est fortement soumis à l’usure. Donc conserver son étanchéité originelle sur la durée relève d’un rêve pieux. N’hésitez pas à compter un minimum de 5 000 mm voire 8 000 mm lors de votre achat !

Enfin faites attention aux coutures : privilégiez les thermo-soudures plus résistantes et donc plus efficaces en terme d’efficacité. Si besoin, vous pouvez y appliquer en plus une pâte imperméabilisante à base de silicone et de téflon.

Bien choisir son tapis de sol

L’allègement des tentes va souvent de pair avec une diminution du grammage des tapis de sol et donc de leur résistance à l’usure ! Une solution : ajouter un tapis de sol.

Ça peut être une couverture de survie, un sac poubelle scotché avec du Duct Tape, une bâche bleue de chez Bricomarché…

Une solution plus « spécialisée » serait d’utiliser une bâche en Tyvek. Le tyvek est un matériau :

  • – très résistant à la déchirure,
  • – léger (différents grammages existent, choisissez le plus léger),
  • – imperméable (prenez le avec enduction, une face douce comme du coton, l’autre comme recouverte de vernis),
  • – respirant
  • – qui ne se déforme pas à l’usage : il ne « moule » pas les anfractuosités.

Ne soyez pas surpris par sa rigidité, il s’assouplira à l’usage ou si vous êtes pressés, vous pouvez le passer plusieurs fois en machine avec un programme délicat… De même la 1ere fois que vous le dépliez, il fait un bruit de papier kraft, c’est normal, ça disparaitra rapidement aussi.

Reste que le tyvek est relativement difficile à se procurer… Dans vos recherches, pensez aux boutiques de cerfs volants, aux papetiers, au bâtiment (c’est particulièrement utilisé aux US). Bref, n’hésitez pas à farfouiller un peu partout sur le net.

Et attention, quoi que vous choisissiez, le tapis de sol ne devra jamais dépasser de votre tente. Au choix, soit vous le coupez aux bonnes dimensions, soit vous replierez ses côtés lorsque vous l’installerez. Le but est que l’eau qui coule le long de la tente ne soit pas retenue par cette bâche, sinon elle risquerait d’être redirigée entre la bâche et le sol de votre tente, et de créer une inondation.

Bien choisir sa tarp

Comme je vous l’ai dit dans Bien choisir sa tente, le choix d’une tente dépend de tout un tas de paramètres qui changent au fil d’une vie… Je ne suis donc pas partisane d’acheter une tente pour les 20 prochaines années, parce que dans 20 ans mes besoins/envies auront évolués. Et accessoirement les technologies aussi ! Donc fondamentalement je ne suis pas pour le jetable, sauf dans ce cas bien particulier.

De ce fait, nous achetons des tentes qui correspondent à nos besoins présents : nous avions une petite tente à nos début (qui aurait mérité certes d’être un poil plus grande), puis une tente 4 personnes avec un abside quand nous avons envisagé d’avoir un bébé, et maintenant que nous sommes 4, une tente 6 personnes dans laquelle on peut s’habiller debout…

Toutes nous ont proposés un bon rapport qualité prix. Je ne me souviens plus pour la 1ère, mais les autres étaient étanches à 2 000 mm pour le toit et 5 000 mm pour le sol. Ce qui n’a pas suffi au Canada. Alors nous avons investi dans une tarp, le plus étanche que nous ayons trouvé…

Une tarp est une immense bâche très étanche que nous placions au dessus de notre tente. Les très gros avantages sont que cette bâche peut se placer au dessus de n’importe quelle tente ou presque et que les étanchéités double toit + tarp se cumulent…rendant notre tente très étanche, sans pour autant qu’elle devienne moins respirante.

Camper sous la pluie : la clé de la réussite, l’installation

D’une manière générale, il est toujours plus facile de s’installer entre deux averses que pendant… Sauf que parfois on n’a pas le choix… Alors voici comment procéder :

  • – S’il pleut ou s’il a plu récemment, repérez où l’eau s’écoule, et où elle stagne…choisissez votre emplacement à l’opposé ! En prévision d’une averse, évitez les zones vous promettant un matelas d’herbes vertes ou de mousse en plein été : c’est qu’il y a de l’eau ! Choisissez plutôt la zone la plus élevée de votre terrain, ou à défaut des zones de cailloux (en enlevant les plus coupants), qui filtreront l’eau ou encore des zones arborées (mais attention au risque d’orage).
  • – Même sous une pluie battante, prenez le temps d’enlever les plantes épineuses et autres objets tranchants avant de monter la tente… De toute façon vous serez trempés avant d’avoir fini de monter votre tente, donc mouillés pour mouillés, autant éviter de percer le revêtement de sol de votre tente (voire vos matelas gonflables), parce que vous n’aurez rien gagné !
  • – Montez votre campement. S’il pleut, commencez par installer la tarp au-dessus de votre emplacement afin que la pluie ne transforme pas votre tente en baignoire avant que vous n’ayez pu terminer de la monter. Puis placez votre tapis de sol. Enfin, montez votre tente, en commençant si possible par le double toit étanche (parfois ce n’est pas possible), pas de panique, votre tente ne sera de toute façon pas trempée sous la tarp, tout au plus éclaboussée !
  • – Tendez correctement le tissus de votre tente. Une tente trop tendue pourra manquer d’élasticité, et se déchirer lors d’un coup de vent, tandis que des flaques d’eau auront tendance à se former sur le toit des tentes pas assez tendues (les tentes tunnel sont particulièrement vulnérables)… et que comme on l’a vu précédemment, les toits de tentes ne sont pas prévues pour assurer des étanchéités de contact !
  • – Finissez par installer votre équipement à l’intérieur de votre tente. Assurez vous que les matelas gonflables, sacs de couchage, sacs à dos etc ne touchent pas les parois de la tente.
  • – Mettez des vêtements secs, mangez chaud et couchez vous. J’ai toujours trouvé très agréable de m’endormir au chaud, au sec, en entendant la plie tomber. Pas vous ?

expériences en famille

Camper sous la pluie : la cerise sur le gâteau, savoir replier

L’art de replier sous la pluie

Le top du top après une bonne nuit de sommeil, c’est d’avoir le temps de sécher sa tente avant de replier… Bien souvent, les premiers rayons de soleil du matin permettent de sécher une grosse partie de la tente le temps de petit déjeuner. Mais parfois, la pluie s’éternise. Alors, dans ce cas là, l’objectif ultime est de garder la tente intérieure sèche. En effet, la tarp et le tapis de sol sont de toute façon mouillé, quant au double toit de la tente, il y a de grandes chances qu’il soit également humide, et ce n’est pas si important puisqu’on ne le touche pas en dormant. Alors comment faire?

Commencez par essuyer grossièrement la condensation si nécessaire à l’aide d’un chiffon, puis passez sur la toile extérieure avec une éponge essorée régulièrement… Cela ne sort pas l’humidité de la toile mais ça permettra de plier avec un assèchement minimal.

Puis, démontez la tente sous la tarp. Commencez par plier la tente intérieure, puis la tente extérieure. Rangez la chambre et le double toit séparément : il serait en effet dommage de tout enrouler ensemble et de mouiller la chambre !

Ensuite, secouez bien et pliez le tapis de sol. Puis même chose pour la tarp. Plus la tarp est grande, plus c’est délicat quand on veut éviter qu’elle se prenne aux ronces du sol… Faites au mieux ! L’idéal est de ranger ces éléments dans un endroit facilement accessible afin d’y avoir facilement accès lors d’une pause et de pouvoir éventuellement les faire sécher !

Faire sécher rapidement son équipement

En fait, d’expérience, le risque, quand on a été bien échaudé par la pluie, c’est de se laisser tenter par un petit B&B ou une adôraaaable maison d’hôte croisée par hasard. Et ce d’autant plus qu’on voyage à deux… Et là, à moins de vouloir vous lancer dans la culture fongique, il ne faut surtout pas faire l’erreur de ne pas déplier sa tente !

Mais si toutefois, vous ne craquez pas, et si vous avez la possibilité d’arriver rapidement à votre prochain camping, remontez la tente dès que possible, afin qu’elle ait le temps de sécher grâce au soleil et à la brise : vous passerez ainsi une nuit bien au sec.

Si par contre, vous prévoyez d’arriver au camping sur le tard, tentez de faire sécher au moins votre tapis de sol et la toile extérieure à la faveur des 1ers rayons de soleil que vous rencontrerez. Le remontage et votre prochaine nuit n’en seront que plus agréables. Et vous pourrez profiter de ce moment pour faire une pause et prendre de jolies photos !

Pour information, en règle générale, les premières moisissures apparaissent en 48h sur du coton ou du polycoton, en 72h pour le polyester technique de cabanon, et 96h pour le polyester classique. Bien entendu, cela dépend de la température, du taux d’humidité, de la contamination initiale etc, donc ne vous y fiez pas trop !

Enfin, si malgré toutes les précautions prises, votre tente se met à sentir l’humide, vous pouvez tenter de diluer un demi verre de bicarbonate de soude dans un litre d’eau et de frotter la chambre côté intérieur… Normalement l’odeur devrait rapidement disparaître (attention à tester d’abord sur un petit endroit pour voir comment le tissus réagit)

Enfin, occupez vous

Souvenez-vous que l’orage passera et que vous aurez une super histoire à raconter en rentrant ! Et plutôt que de vous morfondre sur votre malchance, essayez de profiter au mieux de la situation !

Si vous possédez des vêtements de pluie, rien ne vous empêche de sortir et de vous promener…Les enfants pourront sauter dans les flaques pendant que vous ferez du lèche vitrine. Ou peut-être préférerez-vous en profiter pour découvrir des lieux fermés : grotte, aquarium, château, musée?

Sachez également que les campings vous proposeront certainement différentes activités compatibles avec ce mauvais temps : prêt de jeux, activités dans la salle communautaire, aménagement des animations initialement prévues.

La suite dépend de vous… J’espère que mes quelques conseils pourront vous dépanner et que faute de soleil, vous  passerez d’agréables journées de camping sous la pluie pour le bonheur de toute la famille ! N’hésitez pas à partager avec nous vos expériences apocalyptiques…

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *