éviter les auréoles tue l’amour en randonnée

Vous vous souvenez du sketch de Gad Elmaleh avec le Blond ? Le mec qui, quand il mange un sandwich la mayonnaise, elle ne sort pas ! Celui qui en montant dans l’avion, met ses lunettes en mousse pour dormir pendant que ses enfants font du coloriâââge, alors que tes enfants à toi sont en train de faire un arc avec !

Ben en rando c’est pareil, il y a toujours un couple de blonds qui nous double en parlant. Lui est en short torse nu, elle en short mini et brassière avec une queue de cheval. Ils grimpent comme des chamois avec des chaussures de rando classes.

auréoles sous les bras experiences en famille

Nous on randonne dans des vêtements techniques de toutes les couleurs, nos chaussures, aux teintes improbables, pèsent une tonne chacune. On souffle comme des bœufs, on transpire… Et quand enfin on arrive à notre tour au sommet, seuls au monde devant un magnifique coucher de soleil, on ne lève surtout pas les bras pour s’enlacer !

Bref après quelques années d’expérience, je vous propose un petit medley de solutions pour randonner glamour (ou pour au moins en finir avec ce problème d’auréoles)

Les moyens naturels pour lutter contre les auréoles

La transpiration au niveau des aisselles provient des glandes sudoripares apocrines. Ce sont des glandes qui s’activent au moment de la puberté.

Elles se situent donc au niveau des aisselles, mais aussi de l’anus, des mamelons et de la région ombilicale…  La sueur produite est constituée d’eau, de sels minéraux, d’acide lactique (comme la sueur des pieds), ainsi que de lipides, de phéromones, d’urée et d’ammoniaque. Elle sent donc avant même sa dégradation par des bactéries ! Oups

1 – Éviter certains aliments avant le départ

Je serai bien en peine de vous citer des études sérieuses mettant en exergue un lien entre alimentation et transpiration.

Cependant l’expérience a montré que certains aliments favorisent la transpiration :

  • – en diminuant l’absorption du magnésium ou favorisant son élimination dans les urines. En effet, le magnésium est un anti stress naturel. Il permet, entre autre, d’éviter la transpiration. Parmi les aliment à éviter :
    • – sodas et certaines nourritures industrielles à cause notamment des sirop de glucose, fructose, de maïs… Autant d’aliments sucrés qui empêche la fixation du magnésium
    • – les aliments contenant de l’acide oxalique comme la rhubarbe, l’oseille, les épinards, les bettes…
    • – les aliments contenant de l’acide phytique comme les céréales complètes, les légumineuses et les fruits oléagineux. A noter par exemple, que le pain complet fabriqué à partir de céréales complètes ne contient que très peu d’acide phytique puisque celui-ci aura été dégradé par le levain.
    • – le café, diurétique à partir de certaines quantités, et de ce fait favorisant l’élimination du magnésium
    • – l’alcool. Lorsque vous consommez de l’alcool, les vaisseaux sanguins se dilatent et la pression artérielle diminue. La température du corps augmente et le cerveau réagit en stimulant les glandes sudoripares pour abaisser sa température
  • – si on les ingère trop chauds ou trop froids. En effet, manger très chaud peut engendrer en quelques minutes de la transpiration. A contrario,  en buvant très frais lorsqu’on a chaud, le corps réagit croyant qu’il doit se réchauffer, et là encore, transpire…

D’autres aliments encore favorisent la transpiration et/ou les mauvaises odeurs :

  • – les épices (curry, cumin, harrissa…). Celles-ci contiennent de la capsaicine qui stimule les terminaisons nerveuses de la peau et des muqueuses. Votre cerveau désorienté pense que votre corps a besoin de se rafraîchir. Ainsi donc, vous transpirez.
  • – les poivres, ils contiennent de la piperine qui agit sur le cerveau comme la capsaicine
  • – les aliments au goût très prononcés : ail, oignon, échalotes, choux. Ces aliments, si vous en mangez en excès, engendreront une transpiration plus odorante !
  • – les aliments difficiles à digérer en général. En effet, si le système digestif fournit trop d’efforts pour fonctionner « normalement », le cerveau l’interprète comme un stress. Et le stress fait entre autres choses, transpirer.

Autre moyen de lutte naturelle contre les auréoles : s’épiler

experiences en famille

En cas de grosses chaleurs, ou d’effort physique important, pensez à entretenir votre épilation sous les aisselles (valable pour vous aussi messieurs). Trois raisons pour vous motiver, sans poils :

  • – le déodorant agit plus efficacement
  • – la transpiration sèche plus rapidement.
  • – les bactéries et levures de peau se développent moins facilement rapidement.

Vous pouvez aussi tentez la sauge : en tisane ou en teinture mère

Veillez à bien respecter les conseils de votre médecin, ou de votre pharmacien.

La sauge est connue pour ses propriétés anti-transpirantes. Elle agit en régulant l’excitation des glandes sudoripares sur l’ensemble du corps.

Vous pouvez vous en procurer sous forme de teinture-mère, ou en tisane (mais elle n’a pas bon goût). Suivez alors les instructions écrites sur l’emballage.

Dernier levier d’action : regardez les étiquettes de vos vêtements :

Préférez les vêtements en coton ou en lin, plutôt qu’en acrylique ou autres matières synthétiques qui ne laissent pas respirer la peau.

Si vous êtes dans un contexte qui le permet, les vêtements de sport, spécialement imaginés pour laisser respirer la peau sont une bonne alternative. Oui vous avez compris, je parle des tee shirts fluos de Décathlon…. dans lesquels soit dit en passant, je n’ai jamais eu de problème d’auréoles !

Les moyens artificiels de lutte contre les auréoles et les odeurs

déodorant anti-transpirant

C’est la solution de première intention. Elle a le mérite d’être efficace, c’est vrai, sauf dans les cas d’hyperhidrose. Mais ceci est un autre problème..

Ces déodorants sont constitués entre autre de chlorure d’aluminium. C’est d’ailleurs ce principe qui permet de diminuer la quantité de transpiration. Certaines études ont tenté de démontrer son innocuité, l’AFSSAPS par exemple, ou l’Institut de Veille Sanitaire.

Le sujet reste cependant polémique.

Plus que la marque, veillez à l’appliquer correctement :

Appliquez votre déodorant uniformément, sur toute la zone qui transpire. Idéalement, couvrez toute la surface à traiter en une seule fois. Évitez les allers-retours de bas en haut, tentez plutôt des zigzags de haut en bas !

Appliquez votre anti-transpirant de préférence le soir avant de vous coucher. En effet, il a été démontré que les applications du soir sont plus efficaces que celles du matin. De plus vous éviterez de mettre du produit sur vos habits, et donc les affreuses tâches jaunes qui apparaissent inévitablement à un moment ou à un autre sur vos vêtements préférés.

Rassurez-vous, cette technique n’empêche pas la douche du matin. Les anti-transpirants agissent en bloquant la transpiration , ils créent un bouchon à l’extrémité des canaux sudoraux, qui résiste aux assauts de la douche.

Déodorants du commerce, pierre d’Alun, déodorant maison

Ils n’empêcheront pas la transpiration. En effet, l’un masquera les odeurs par le parfum que vous aurez choisi, l’autre empêchera le développement des bactéries, le 3ème cumulera les deux effets si vous y ajoutez les huiles essentielles qui vont bien…

Solution à choisir pour celles et ceux qui accepteraient les auréoles inodores ou qui complèteraient cette méthode par une autre : par exemple des patch anti-auréoles…

Autres traitements pour l’hyperhidrose

Je ne détaillerai pas, mais sachez qu’il est possible de tenter les injections de toxine botulique ou encore la iorophorèse. Vous trouverez moults témoignages sur Google.

Les caches-misères : pas idéaux, pas suffisants, mais potentiellement pratiques

Les patchs anti-auréoles

Ce sont des coussinets à glisser sous les aisselles pour absorber la transpiration. C’est entre le protège slip et le coussinet d’allaitement, vous voyez le genre ? Et ça se colle au bon endroit sur notre chemise / tee shirt…

Ces patchs sont le plus souvent à usage unique. Ils paraissent idéaux sur le papier sauf que :

  • – si le haut est large, ça ne colle pas bien… et il sera difficile de garder une contenance, lorsque vous en perdrez un, en saluant un de vos collègues, ou pire devant votre chéri !
  • – si le tee shirt est moulant ou un peu transparent, les patchs se voient !
  • – on ne peut pas dire que leur port soit très agréable.

Il existent aussi des patchs lavables : leur port est plus agréable, l’adhésif tient mieux, mais est à changer régulièrement. C’est une solution moins polluante que les patchs à usage unique

Dans le même genre (mais pas le même budget), il existe également les tee shirt anti-auréoles. Deux types existent : ceux qui ont des pochettes intégrées sous les aisselles, qui peuvent être garnies de lingettes absorbantes ou même de mouchoirs (exemple Laulas), et ceux qui ont des coussinets absorbants déjà intégrés, donc inamovibles (exemple daydry).

Ces solutions permettent de se contenter d’un déodorant et d’éviter les anti-transpirants et de ce fait les sels d’aluminium.

Choisir la bonne forme de vêtements

En période de chaleur ou d’effort intense, optez pour des vêtements légers et amples qui permettent une meilleure ventilation et régulent la température corporelle.

Certaines formes de hauts camouflent plus facilement les auréoles que d’autres :

  • – choisissez vos débardeurs les plus évasés possible !
  • – autre alternative envisageable : les tee-shirt à mini-manches
  • – Les tee-shirts « normaux » sont à proscrire

De plus, choisissez de préférence des vêtements blancs ou fluos, qui rendent la transpiration moins visible. Évitez à tous prix les vêtements sombres qui, non contents de rendre voyantes les auréoles, captent les infrarouges solaires c’est à dire qu’ils absorbent la chaleur du soleil et vous tiennent chaud.

auréoles sous les bras experiences en famille

Enfin, emportez toujours avec vous un pull noir mi-laine, mi-coton, assez chaud mais sur lesquelles les traces de transpiration ne se voient pas. N’hésitez pas à l’enfiler en cas d’auréoles gênantes.

Faire sécher ses aisselles dès que possible

Surtout, et c’est la 1ère erreur qu’on fait tous, ne cherchez pas à cacher vos auréoles en serrant vos bras le long du corps. Certes cela pourra les cacher sur le coup, mais pas plus de quelques heures. En effet, en faisant cela vous n’aérez pas vos aisselles et à la fin de la journées les auréoles sont encore plus grosses.

Au contraire, essayez plutôt d’écarter le plus possible vos bras et ce, dès le début de la journée. Dans la voiture, mettez un coude sur l’accoudoir, l’autre sur le bord de fenêtre. Puis en promenade, passez-vous la main dans votre magnifique crinière, faites des pauses et contemplez le paysage en mettant vos mains sur votre taille… Autant d’astuces qui permettront de sécher vos aisselles et de limiter la taille des auréoles.

s’essuyer régulièrement les aisselles

Alors là, rien de plus facile à mettre en place. Vous avez juste à avoir toujours sur vous quelques lingettes en microfibres ou en n’importe quelle autre matière absorbante. Vous verrez qu’en une journée vous aurez moults fois des petits moments pour vous essuyer.

 

Pour conclure, puisque je crois avoir fait le tour de toutes les solutions que je connais pour traiter ce problème, je vous propose de réfléchir à cette phrase :

Même Jennifer Garner transpire !

En bref, n’incriminez pas la transpiration. La solution n’est pas là. Transpirer est une réaction naturelle, nécessaire pour maintenir la température constante de votre organisme quelle que soit la chaleur. J’espère que les quelques trucs et astuces présentés ici auront pu vous aider. Et vous en connaissez-vous d’autres?

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 réponses à éviter les auréoles tue l’amour en randonnée

  1. Fanny dit :

    Souffrant d’hyperhidrose, j’ai tenté les injections de botox car je ne supportais plus de suer constamment et le regard des autres me dérangeait fortement. Aujourd’hui je revis et je me demande pourquoi je n’ai pas franchi le pas plus tôt.

    • Plume dit :

      Bonjour,
      Ce qu’il y a de terrible avec l’hyperhidrose, c’est que cela peut toucher tout le monde, à n’importe quel moment. Ce n’est pas parce qu’on n’en souffre pas à 20 ans, qu’on n’en souffrira pas à 21 !
      Il y a quelques semaines, je suis retombée sur mes photos de classe du collège : je portais en plein de mois de juin un gros pull noir pour cacher mes auréoles… Et avec le recul, je me demande aujourd’hui si la honte c’est d’avoir des auréoles naturelles, ou de porter un pull noir quand tout le monde est en tee shirt? Parfois, je me demande si notre propre regard n’est pas plus dur que celui que les autres portent sur ce problème !
      Merci d’avoir partagé votre expérience, et heureuse de voir qu’il y a des solutions efficaces.