Camping et pieds qui puent

Vous avez marché toute la journée, en pleine nature. Le soleil brillait, les oiseaux chantaient, le doux parfum des fleurs vous chatouillait les narines. Après cette magnifique et fatigante journée, vous êtes arrivés à votre emplacement de camping, vous avez monté votre tente et vous vous êtes tous écroulés dedans exténués : vous, votre femme, et même vos enfants (c’est dire si la journée a été rude !).

Puis vous, monsieur (non, non, pas de parité qui tienne sur ce sujet), vous avez trouvé le courage de vous redresser pour retirer vos énormes chaussures de rando et soulager un peu vos pieds ! Vous dénouez vos lacets, extirpez un premier pied tout humide, et vous cherchez des yeux votre chérie prêt à lui lancer avec votre plus beau sourire un ah ça fait du bien de bonheur !

Tout à coup vous vous rendez compte du silence qui vous entoure. Vous essayez de comprendre : vos enfants ont les yeux qui pleurent et votre femme s’est subitement redressée et s’affaire à l’autre extrémité de la tente, en évitant soigneusement votre regard…

Vous réfléchissez puis vous vous dites que vous feriez bien de proposer rapidement de commencer à cuire les pâtes de ce soir ! Et vous auriez raison.

Le problème des pieds qui puent…

Il va sans dire que je n’ai bien sûr jamais été confrontée à ce problème

(c’est mon blog, mon monde, j’écris ce que je veux non mais !)

Je ne parle pas des pieds qui sentent, qui sentent quoi? la rose? Je parle des pieds qui puent, qui puent tellement qu’ils contaminent les chaussures ! Non pas que je sois concernée directement : une étude menée par des médecins de Kobe et d’Osaka a démontré qu’en tant que femme, 100% non sportive, je fais partie de la population qui transpire le moins ! Donc si c’est la science qui le dit… Et il va sans dire que je ne parle pas non plus de mon homme : il a l’adresse de ce blog.

C’est donc bien d’un cas totalement imaginaire dont je parle dans cet article !

Un cas imaginaire mais qui somme toute est relativement courant puisque 12% de la population est confrontée à ce problème.

Les conséquences des pieds qui puent

Les pieds possèdent plus de 100 000 glandes sudoripares.  A eux deux, les pieds peuvent produire plusieurs litres d’eau qui pue par semaine ! Enfin techniquement, la sueur inodore produite par les glandes sudoripares eccrines va créer un environnement favorable aux bactéries qui elles, dégraderont la sueur et seront responsables de l’odeur nauséabonde qui émanera de vos chaussures.

pieds qui puent experiences en famille

De plus, outre un grand moment de solitude, la perte la plus totale de votre dignité et éventuellement l’effet tue-l’amour (mais en tente avec vos enfants, ça n’a guère d’importance), cette humidité peut favoriser la venue de mycoses. Ce sont des petits champignons qui grignotent la peau toute fine entre les orteils.

Passons maintenant au plus important : faites vous partie des 12% de la population concernée?

Le renard ne sent pas sa propre odeur (proverbe anglais)

Quand notre odorat nous joue des tours

La réalité est que nos sens sont des fainéants ! Petits exemples en vrac :

  • – Vous êtes habitués à voir un ami proche faire des choses totalement improbables à longueur de temps… Et bien au bout d’un certain temps, vous n’y prêterez même plus attention. Un jour quelqu’un vous fera peut être la remarque, et vous vous direz ah oui c’est vrai que c’est idiot ! Puis vous passerez à nouveau à autre chose.
  • – Vous n’entendez-plus le tic-tac de votre réveil, ni le bruit de la VMC, ni tous ces petits bruits de la vie courante. Par contre, vous réagirez à une sonnette de porte d’entrée et à la sonnerie du téléphone, ou encore, à l’inverse, vous réaliserez soudain que vous n’entendez plus la pendule !
  • – Lorsque vous mettez du parfum, vous le sentez sur le moment, puis vous vous y habituez, vous ne sentez plus son odeur. Normal, votre odorat s’habitue, pour se focaliser sur d’autres informations.

En fait nos sens s’adaptent à une routine. Elle endort les sensations. Alors, tout ce qui est habituel passe au second plan, seuls les changements sont relevés et analysés.

Peut-être est-ce dû à l’évolution ? A l’époque préhistorique, où chaque pas était un danger, où chaque acte était un combat, où les efforts d’adaptation étaient permanents et où les découvertes étaient quasi quotidiennes, les sens devaient fatalement à un moment ou à un autre se mettre en sommeil. Sinon, le cerveau des premiers hommes auraient explosé.

Enfin tout ça pour dire, à moins que l’odeur de vos pieds ne soit exceptionnelle, ou à défaut exceptionnellement forte, vous ne la sentirez pas. Pire que ça, il y a des chances pour que vos très proches ne la sentent pas systématiquement non plus !

Heureusement il existe des indices impartiaux

Faites le test : revenez de votre randonnée, retirez chaussures et chaussettes, si des mouches et des moustiques arrivent de nulle part, il est temps de foncer sous la douche. Là encore ça ne vient pas d’un mauvais dessin animé, c’est scientifique.

En effet, les mouches sont attirées par la chaleur et les odeurs et les moustiques par la chaleur et l’humidité. N’avez-vous jamais vu de nuées de mouches autour d’un tas de fumier, d’une bouse de vache, ou d’un fruit pourri? A l’inverse, en avez-vous vu autant dans un pré fleuri, ou autour d’une corbeille de fruit? Êtes-vous plus embêtés par les moustiques lorsque vous êtes en sueur en randonnée? ou lorsque vous faites une pause pique nique au soleil ?

Donc pour savoir totalement scientifiquement si vous faites partie des 12% de la population dont je parle dans cet article, retirez vos chaussettes et regardez si :

Vous n’avez pas le temps ? pas envie, éventuellement de vous gratter pendant plusieurs jours ? Alors dans le doute, faites comme si et continuez la lecture !

Voici quelques solutions à essayer

L’hygiène

Ça parait évident, mais autant commencer par ça. En effet nous, humains, véhiculons beaucoup de molécules odorantes. Lors d’une randonnée, d’un trek, ou d’un effort quelconque, nous transpirons (ce qui est naturel). Si les vêtements sont moins propres, ou peu respirant, les odeurs, surtout les mauvaises, sont alors renforcées par notre chaleur corporelle…

Donc des pieds propres, dans des chaussettes propres, c’est une bonne idée. Des pieds propres, dans des chaussettes sales, ou des pieds sales dans des chaussettes propres, à vos risques et périls ! Et par pitié si  vous mettez des pieds sales dans des chaussettes sales, retirez vos chaussures hors de la tente !

Pensez également, lorsque vous randonnez plusieurs jours de suite, à emporter deux ou trois jeux de semelles lavables, cela vous permettra de toujours démarrer une randonnée avec des semelles intérieures propres et sèches, et avec un peu de chance d’éviter que l’odeur ne contamine vos chaussures.

Vous pouvez également retirer vos chaussures à chaque étape, cela permettra à vos pieds de respirer, à vos chaussettes de sécher, et à vos chaussures de s’aérer. Dans les cas les plus critiques, ce n’est pas un luxe.

pieds qui puent experiences en famille

Et si ça ne suffit pas ?

D’autres solutions existent, vous pouvez essayer :

  • – de poudrer vos pieds avec un peu de bicarbonate de soude avant d’enfiler vos chaussettes (propres et respirantes) le matin. C’est un déodorant naturel sans danger pour la santé.
  • – de masser vos pieds avec une goutte d’huile essentielle de thym, d’arbre à thé ou de lavande dans 1ml d’huile végétale et éventuellement de les talquer… Je dis éventuellement, car depuis peu, il s’est levé une polémique sur l’utilisation du talc en cosmétique.
  • – de faire des bains de pieds au thé noir. Pour cela, faites bouillir l’eau, mettez y quelques sachets de thé noir, laissez bouillir 15 minutes environ. Et surtout attendez que l’eau refroidisse un peu avant d’y mettre vos pieds ! Bien sûr après ce bain, séchez les bien, particulièrement entre les orteils.
  • – des dé-transpirants vendus en pharmacie
  • – pour ceux souffrant d’hyperhidrose : la ionophorèse ou iotonphorèse, un bain de pieds dans lequel passe un courant électrique. Quelques séances seront nécessaires avant de ne plus transpirer des pieds (attention, il faut que la sueur s’évacue, si elle ne sort pas par les pieds, elle sort ailleurs : aisselles, dos, visage…) ou les injections de toxine botulique dans les pieds !

Dernier conseil : entretenez vos chaussures de randonnée

Après utilisation, faites respirer vos chaussures : ouvrez grand vos la languette pour assurer une ventilation maximale. Si elles sont mouillées, ne les placez pas directement à côté d’une source de chaleur (feu, plein soleil…), elles risqueraient de perdre leur souplesse et de s’user plus rapidement, glissez y du papier journal froissé. Ça marche pour faire sécher les feuilles pour un herbier, pourquoi pas pour vos chaussures ?

Sortez la semelle de propreté, nettoyez la à l’eau si possible. A défaut, faites la sécher en dehors de vos chaussures. Mais dans tous les cas pensez à la nettoyer de temps en temps pour conserver ses propriétés et notamment sa respirabilité.

Stockez toujours vos chaussures dans un endroit sec et ventilé.

Pour conclure, les pieds qui puent ne seront bientôt plus un problème. Davantage d’hygiène, quelques solutions alternatives à tenter et ce ne sera bientôt plus qu’un lointain souvenir.

Et en partageant cet article autour de vous (les boutons de partage sont en haut), avec un peu de chance votre entourage s’inspirera aussi de ces conseils !

pieds qui puent experiences en famille

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 réponses à Camping et pieds qui puent

  1. July Fit dit :

    Coucou,

    J’aime beaucoup ton article, il m’a tout d’abord beaucoup amusé, puis ensuite il m’a appris pas mal de choses.

    Je vais pouvoir conseiller mon chéri, qui, après une longue journée à cavaler à droite et à gauche dans ses baskets (sans chaussettes évidemment sinon cela ne serait pas drôle !) a vraiment un soucis d’odeur (qui s’efface vite heureusement après une douche).

    Je me rappelle que cet été, ses baskets étaient tellement « infectées » que l’on se refusait à les entrer dans la maison. Nous les laissions à l’extérieur hihi.

    Moment très drôle cette période. Depuis, les chaussures ont fini à la poubelle évidemment. Et là, étant en hiver, il a moins de problème de ce coté-là et heureusement, il a pris le pli de mettre des chaussettes maintenant.

    Bonne journée

  2. Sharone dit :

    Après avoir fait 4 jours de trek en Colombie en décembre dernier, je peux te dire qu’en matière de baskets qui puent, on est devenu champions 🙂 On a failli les jeter mais heureusement un bon coup à la machine à laver nous a permis de les sauver.

    • Plume dit :

      Mes premières chaussures en toile que je portais comme il se devait sans chaussettes ont été lavées 2 fois par semaine pendant un peu moins d’un mois mais ont quand même fini à la poubelle. Ma mère ne pouvait plus les sentir c’est le cas de le dire

  3. Clémentine dit :

    Ton article m’a beaucoup amusé mais m’a aussi appris beaucoup de choses. Je note ces petites techniques même si je n’en ai pas besoin. Moi puer des pieds ? Impossible haha. Mais on sait jamais, ça pu arriver, autant être prête 😉

  4. elodie dit :

    coucou,

    Hum pas besoin de randonnée pour puer des pieds 🙂
    Moi quand ça m’arrive c’est pontuel, trop longtemps dans mes chaussures, la chaleur enfin bref… perso je m’intoxique toute seule lol

    Perso le bicarbonate sur les pieds je connaissais pas.
    Par contre il mets arrivé d’en mettre un peu dans mes chaussures quand j’ai transpirer .

    biz

  5. Coyote Life dit :

    J’adore cet article !
    Ayant un peu de ce soucis je vais fortement m’en inspirer. Merci

  6. Yael dit :

    Le bicarbonate est très bien aussi en déo tout simple, sous les aisselles ! Quand je vois des collègues s’asperger à longueur de jour et intoxiquer des salles entière (je parle bien du déo et non de la sueur) alors que le matin, je tamponne au bicarbonate, j’essuie, et je peux faire du sport la journée complète et tenir comme ça jusqu’au soir… je me dis que le plus simple est le meilleur ! Le thé noir, je ne connaissais pas, je retiens…

    • Plume dit :

      Oui le thé noir est pas mal efficace.
      C’est vrai que je me souviens des vestiaires de sport à l’ecole… tous ces deos en spray qui se mélangeait (sans compter les batailles de spray!). Le plus simple est souvent le meilleur

  7. ah ah j’adore ton article.
    drôle, mais plein d’informations.
    cet été on a prévu de faire des randos alors je garde en tête toutes ces idées