L’importance du trafic lorsqu’on tient un blog

Que vous soyez blogueur débutant, ou professionnel averti, vous serez sûrement d’accord avec ça : augmenter son trafic est notre défi numéro un. Certes nous écrivons avant tout pour partager des idées, des pensées, des expériences…Ou juste pour le plaisir d’écrire ! Mais comment atteindre ce but sans lecteur ?

Alors fini la langue de bois et parlons vrai !

Quel blogueur en herbe ne cherche pas à faire connaître ses écrits et utilise pour cela les forum et les réseaux sociaux (Facebook, Twitter etc) ?

Quelle entreprise monte un blog sans espérer gagner de nouveaux lecteurs à convertir ?

Il n’y a pas de honte ! Gagner en visibilité, me faire connaître, voir mes articles retweetés et partagés est un de mes objectifs principaux.

Pourquoi est-ce un objectif ? Comment l’atteindre ? Qu’est ce que réellement un blog à succès ? Est-ce qu’à trop bloguer pour du trafic, la blogosphère ne court pas à sa perte ? Bref, je ne vous propose ni bilan, ni introspection, mais juste une réflexion sur l’importance que l’on donne à un chiffre, une courbe Google analytique, sans pitié, sans humanité… Alors qu’au contraire un blog c’est tout sauf simplement un chiffre.

Pourquoi cette course au trafic ?

La genèse de la création d’un blog

Nous ne sommes plus à la grande époque de skyrock ! Vous vous rappelez, lorsqu’on publiait simplement ce qu’on était : de jeunes personne tantôt surexcitées, tantôt abattues, souvent amoureuses (mais pas longtemps), lookées et pleines de questions. Je n’ai toujours pas oublié les fonds aux couleurs psychédéliques, à rendre aveugle un fan des années disco sur lesquelles nous publions avec application des photos horribles (la faute à l’appareil nul de nos parents, ou à notre petit frère qui nous tirait le bras !)… Et que dire des commentaires, plus intéressants les uns que les autres (euh en fait non), qui nous donnaient l’impression d’être de véritables stars ? Toute une époque !

Mais aujourd’hui, nous sommes en 2017. Un blog n’est plus une simple tranche de vie que l’on détaille en long en large et en travers, à coup de citations médiocres issues de chansons que nous seuls connaissons !

Se lancer dans un blog aujourd’hui, c’est tenter un virage dans sa vie.

Je ne crois pas trop m’avancer en disant que pour la plupart d’entre nous, blogueur(se)s, il s’est passé quelque, dans notre travail, dans notre famille, ou dans notre existence tout simplement !

Que la raison soit un licenciement, une mutation, une naissance, une maladie, c’est ce qui nous a décidé à sauter le pas ! Pourquoi ? Sans doute parce qu’on a réalisé à ce moment qu’on avait quelque chose à partager. Et aussi qu’on en avait envie, tout au fond de nous. Et encore plus profondément, parce qu’on s’est rendu compte qu’à ce moment là, nous avions besoin de faire quelque chose de nouveau.

Alors est venu le moment de se lancer…

Générations Y et Z

Si le but premier était souvent, simplement de partager quelque chose avec ses lecteurs (même peu nombreux), ou de gagner quelques euros, nous ne nous attendions pas à faire face à un mur de silence !

Je suis de la génération Y, c’est à dire selon les caricatures technophile, hyper-connectée, individualiste, impatiente, rebelle, inventive, etc. D’ailleurs peut être êtes vous encore pire : de la génération Z ? Pourquoi pire ?

  • – D’accord, les Y ont connu le tchat et la webcam, mais les Z, c’est carrément Snapchat, Facebook et la GoPro.
  • – Nous regardions la télévision à 5 chaines, tandis que les Z allument la télévision pour les directs et Netflix.
  • – Et nous, nous téléphonions, alors que les Z ne communiquent que par texto et Instagram
  • – Enfin, nous, Y avions des professeurs, les Z, eux, ont pris certains cours sur tablette

Bon en fait, je l’avoue, il n’y a finalement pas de grandes différence. Nous sommes deux générations de l’instantané.  Nous nous lançons dans des projets en espérant avoir un résultat immédiat.

Total, nous nous inscrivons dans un club de sport, étonné de ne pas avoir perdu 3kg juste en ayant signé notre abonnement de 2 ans, nous scannons nous-même nos achats au supermarché persuadés d’être plus rapide que la caissière, nous devrions déjà être chef parce que le nôtre c’est un branquignol et que ça fait 1 mois que nous sommes le seul de l’équipe à suer eau et sang sur notre poste de travail !

Pour le blogging, c’est exactement pareil. j’ai publié mes premiers articles en attendant des centaines de visite, prête à répondre au téléphone aux nombreux journalistes qui voudraient connaître la révélation de l’année 2016…

succès écrit dans le sable experiences en famille

Sauf que dans la vie, ça ne marche pas comme ça.

Pourquoi cette recherche continue de lecteurs?

Il faut bien distinguer deux cas de figures : le blogueur qui voudrait simplement apporter quelque chose de différent dans sa vie, et celui qui cherche à monétiser ce qu’il produit.

Cas des blogs-passion :

Contrairement à ce qu’affirment certains blogueurs professionnels, il est possible d’ouvrir un blog passion, par simple amour de l’écriture, pour partager des expériences, pour immortaliser des réflexions…

Ces blogueurs là voient leur blog avant tout comme une source de communication. Ils trouvent donc leur satisfaction dans la relation qu’ils nouent avec leurs lecteurs. Grâce aux commentaires et aux réseaux sociaux, ils approfondissent certains sujets, et élargissent leur façon de voir et de penser.

Sauf que pour faire vivre leur blog, ces blogueurs ont besoin d’un minimum de reconnaissance, de savoir qu’ils sont lus et que leurs articles ne vous laissent pas indifférents.

Cas des passions-métier

C’est apparemment mal vu au sein de la blogosphère francophone…et surtout typiquement français. Quoi, tu blogues pour de l’argent ? Sacrilège ! Boycott !

Pourtant ça arrive. Tenir un blog demande du temps et du travail. Un blogueur sérieux cherche sans cesse à apprendre, à s’améliorer, à se perfectionner pour apporter toujours plus de qualité à ses lecteurs. Doit-il pour autant le faire gratuitement parce qu’il évolue dans un domaine qui le passionne ?

Donc, certains blogueurs n’avaient initialement pas prévu de monétiser leur blog, mais pris dans la spirale du succès, d’une audience en hausse, ont saisi des opportunités…. D’autres ont directement monétisé leur blog, espérant que leur blog leur rapportera suffisamment d’argent pour avoir encore d’avantage de temps à y consacrer, et pouvoir encore augmenter la qualité pour attirer de plus en plus de trafic qualifié.

Quelles que soient les raisons de la monétisation d’un blog, il va sans dire que cette catégorie de blogueurs a besoin de trafic, pour espérer convertir au moins quelques uns de ses lecteurs.

Comment obtenir le trafic dont vous rêvez ?

Là est toute la question ! D’ailleurs, si c’était si simple, il n’y aurait pas autant de sites qui donneraient / vendraient leurs recette miracles.

la clé du succès est le travail, la discipline, la régularité etc. experiences en famille

Travaillez sur votre contenu

Quelque part, c’est le plus simple, puisque cela dépend uniquement de vous !

Si vous lancez un site dit de niche, vous ne devriez à priori pas peiner à trouver vos lecteurs…si tant est que le sujet intéresse au moins quelques personnes ! Pour cela, j’aime particulièrement Yooda. Par exemple, vous souhaitez bloguer sur la chasse, mais vous hésitez entre parler du gibier ou des fusils de chasse. Vous faites un comparatif : gibier : 9 680 recherches dans la thématique, fusil de chasse : 135 640 recherches. A vous de voir ce que vous choisiriez pour un plus grand trafic !

Si vous lancez un blog plus généraliste, traitant de sujets vus et revus, il vous sera bien plus difficile de vous faire votre place. Le chemin le plus simple serait bien sûr de suivre l’exemple des blogs influents dans sa catégorie. Sauf que justement, les blogs influents sont déjà installés, ont déjà leurs lecteurs.

Vous pouvez marcher dans leurs pas… mais vous resterez toujours derrière ! La seule solution est de les espionner, puis de vous démarquer. Pour cela regardez ce que leurs blogs ont de différent des autres blogs, quels sont les contenus qui ont le plus suscité d’engagement… Inspirez-vous de ce qui fonctionne, et restez original !

Comment ? Cela peut être en proposant un point de vue différent (humoristique, familial, critique…), ou un format différent (infographies, podcasts, diaporamas…) ou simplement en faisant la même chose mais en mieux (plus détaillé, plus de photos…). A vous de tracer votre chemin.

En tous les cas, si vous souhaitez avoir un trafic non anecdotique, le secret est de comprendre ce que vos lecteurs attendent de vos articles…

Travaillez sur les différentes sources de trafic possibles

Au lancement de mon blog, je n’ai vécu que pour Google, négligeant les réseaux sociaux et toute autre sorte de trafic. Pourquoi ? Parce qu’une petite partie de moi se sentait flattée de se voir en 1ère page de Google. Peut-être qu’au fond de moi, j’y voyais une preuve objective de la pertinence et de la qualité de ce que j’écris ?

Sauf que c’est une grosse erreur. D’abord parce que Google n’est qu’un robot, et que c’est l’Humain qui m’intéresse. Et ensuite aussi parce qu’imaginons que mon trafic venant de Google représente 70% de mon trafic total et que Google change son algorithme ou pénalise mon site pour une raison ou pour une autre, j’aurai perdu les deux tiers de mes lecteurs. C’est dur !

Avec le recul, je trouve qu’il est plus sain d’avoir un trafic équilibré entre les différentes sources de trafic possibles. Et qu’il est donc nécessaire de s’investir dans chacune d’elles autant que l’on peut.

Le trafic direct

Il provient des gens qui ont tapé l’url de mon site directement dans la barre de navigation, ou ont placé mon site dans leurs favoris. C’est celui qui me rend le plus fière. Pourquoi ? Parce que c’est celui qui vient de gens qui me connaissent déjà et qui viennent sur le blog d’eux-mêmes, sans que j’ai fait de la promotion sur les réseaux sociaux, ni envoyé de newsletter.

Si vous souhaitez augmenter votre taux de trafic direct, essayez de travailler sur votre réseau et sur la qualité de vos contenus.

Le trafic organique

Il s’agit du trafic issu des moteurs de recherche, celui sur lequel j’ai particulièrement travaillé dès la naissance de mon blog. Pourquoi ? Parce que j’avais lu que le SEO donnait des résultats à moyen/long terme, et qu’il était pour moi absolument hors de question de perdre du temps : j’avais des choses à raconter, et il fallait que la planète entière les entendent !

Au final, j’ai obtenu mes premiers résultats rapidement puisque mon article sur l’île du Petit Saulcy à Metz est classé en 1ère position dans Google !

résultat dans google sur le mot clé "ile du petit saulcy metz" experiences en famille

Grâce à ces efforts, si maintenant quelqu’un cherche des renseignements sur cette île, il y a de fortes chances qu’il clique sur ce lien…

Oui enfin, sauf qu’à l’époque, je n’avais pas toutes le connaissances, et je ne me rendais pas compte qu’en fait personne ne s’intéresse à l’île du Petit Saulcy. Une simple recherche sur Yooda aurait pu me l’indiquer !

Enfin bref, un trafic organique élevé nous montre que nous sommes correctement référencés dans les moteurs de recherche et que notre titre et notre méta description sont plus attractifs que d’autres. A contrario, si votre trafic organique est faible, vous devriez travailler sur votre référencement.

Un jour, promis, je vous ferai un tutoriel sur comment arriver en 1ère position de Google sur des mots clés dont tout le monde se fout !

Le trafic issu des réseaux sociaux

Comme son nom l’indique, c’est le trafic qui provient des réseaux sociaux : Facebook, Twitter, etc. C’est celui que j’ai, à tort, longtemps négligé, pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, inutile de se leurrer, s’investir sur un réseau social, c’est chronophage. Mais s’investir sur plusieurs, dont certains que je ne connaissais pas, sans façon !

En plus j’ai choisi de bloguer anonymement. Donc je ne pouvais pas me servir de mon réseau pour partager mes articles. Se construire un réseau en partant de… rien, me paraissait impossible à mes débuts.

J’en suis revenue, je suis maintenant présente sur Facebook, Twitter, et bientôt vraiment active sur Instagram !

Enfin bref, plus il représente une part importante de votre trafic global, plus vous pouvez vous dire que le temps passé sur les réseaux sociaux porte ses fruits.

Si par contre, vous souhaitez augmenter cette part de votre trafic total, essayez d’être plus actifs  sur les réseaux, de participer aux groupes… En général, vous devriez voir rapidement le résultat de vos efforts !

Le trafic referral

Comme son nom ne l’indique pas, il s’agit des personnes provenant d’autres sites, et ayant cliqué sur un de nos liens.  Bien évidemment, plus on a de liens pointant sur notre site, plus cette part de trafic sera importante.

Si cette part de trafic vous semble trop faible, essayez de travailler sur vos backlinks : osez proposer des articles invités, tentez d’écrire des articles réponse sur des sujets traités par des blogueurs influents (puis envoyez leur un mail pour le leur signaler, certains vous ajouteront dans leur article), ou plus simplement, essayez d’être le premier commentaire d’articles de blogs influents. Pour que les gens aient envie de voir qui se cache derrière le commentaire que vous avez laissé, il va sans dire que celui-ci doit être pertinent !

Le trafic provenant de la newsletter

Chaque fois qu’un de vos abonnés clique sur un lien de votre newsletter, votre trafic augmente. Simple et efficace… quand vos newsletters sont ouvertes !

Bon promis, un jour vous trouverez dans la sidebar une newsletter !

Mais est-ce le nombre de lecteurs qui fait le succès d’un blog ?

Commencez par prendre du recul et questionnez-vous

Si vous avez créé ce blog dans le but d’échanger avec vos lecteurs, votre succès se mesure-t-il en terme de trafic, de nombre de followers, d’abonnés ou en terme d’échange sur les réseaux sociaux et de nombre de commentaires en bas de vos articles ?

Si vous souhaitiez vendre vos propres produits, gagner quelques euros avec de l’affiliation ou de la publicité par clic, est-ce que votre succès se mesure en terme de trafic ou en terme de chiffre d’affaires ?

Et d’ailleurs, serez vous plus heureux(se) si vous bloguiez pour 30 visites par jour que pour 10 000 visites mensuelles ? Blogueriez-vous différemment ?

Je ne prétends pas apporter de réponses. Les réponses c’est vous qui les avez. Pour ma part, je pense qu’il y a autant de façons de bloguer que de blogueurs.

On me dit souvent que je suis une idéaliste. Personnellement, mon succès est qu’à ce jour ce blog existe encore et que je prenne toujours autant de plaisir à l’alimenter ! Et c’est déjà pas mal…

Pourquoi certains blogs fonctionnent ?

Certains appliquent tous les conseils gratuits ou non trouvés sur le net : contenu pertinent, régularité de publication, implication, promotion sur tous les réseaux sociaux possibles et imaginables, newsletter, travail sur le design… Et pourtant, parfois, ça ne prend pas !

Oui dans toute cette longue réflexion, j’ai oublié un petit quelque chose qui peut pourtant tout changer : le facteur chance !

ultime secret du trafic de blog experiences en famille

Je crois en la valeur du travail, mais la vie m’a appris que parfois certains savent saisir des opportunités qui changent tout. Certains appellent cela la chance, la fortune, la veine, le destin, le hasard d’autres le flair… Juste ou injuste ? Pourquoi ne pas simplement se réjouir pour ceux qui sortent du lot ?

Faut-il abandonner son blog, si celui-ci ne trouve pas son lectorat ?

J’ai lu un jour sur un blog que je serai bien incapable de citer  (honte à moi), une jolie métaphore. Elle comparait un blog à une plante, qu’on soigne, qu’on arrose régulièrement, tranquillement. Alors, elle s’embellira peu à peu et finira par donner de jolis fruits…

Préférez vous cultiver doucement vos propres fruits au goût de soleil ? Ou préférez-vous faire pousser vos plantes à coup de produits chimiques et récolter des fruits remplis de pesticides ?

Le meilleur conseil que je puisse vous donner ? N’abandonnez jamais une chose qui vous plaît et qui vous apporte quelque chose.

Et puis, histoire de vous remotiver : vous voulez que je vous dise ? Les données de trafic d’un blog sont comme le salaire en France. Vous savez combien gagne vos voisin ? Non, c’est tabou, autant que les données de Google analytics. La honte du succès ? Celle de la déconvenue ?

Je suis quasiment certaine que les blogs auxquels vous vous comparez sont des blogs qui ont au moins 4-5 ans…. peut-être même plus ! Ce qui est à l’échelle du net, considérable. Peut-être même que ce sont des blogs qui traitent d’autres sujets que le vôtre… On ne vous a jamais dit qu’il ne faut pas mélanger les torchons et les serviettes ?

Alors non, votre blog n’est pas inutile. D’ailleurs, l’inutile est-il sans valeur ? (vous avez 3 heures)

Enfin, à toujours chercher à augmenter son trafic, ne tend-on pas vers une uniformisation de la blogosphère ?

De plus en plus, en effectuant des recherches sur Google, on tombe sur les mêmes titres racoleurs. Pas tout à fait les mêmes certes, mais pas vraiment différents non plus !

A vrai dire, je n’en peux plus des :

  • – 10 destinations que vous devez avoir vu au moins une fois dans votre vie,
  • – 30 choses à faire avant de mourir,
  • – comment gagner en confiance en soi en 2h,
  • – comment perdre 18kg en 3 jours.

Je suis lassée des gourous du net qui ont tout vu, tout entendu parce qu’ils ont lu 3 livres qui parlaient de développement personnel.

Effectivement, de tels titres sont des appels aux clics. Je l’ai moi-même constaté en écrivant 10 bonnes raisons de voyager avec bébé. Mais bien souvent, le contenu est décevant. Et qu’est ce que cela vous apporte si le lecteur n’interagit pas, ne s’engage pas ?

Alors STOP, arrêtez de changer ce que vous êtes pour de simples chiffres.

Bloguer ce n’est pas se gargariser de détenir les solutions ultimes que vous pauvres lecteurs ne pourrez connaître qu’au bon vouloir du blogueur !

Bloguer c’est partager des expériences, confronter ses pensées, ses réflexions aux autres. C’est cela qui rend un contenu original, qui me fera m’abonner ou pas à un blog !

Alors, et si enfin, nous préférions l’originalité à l’appel aux clics, la simplicité à une fausse grandiloquence… Si finalement nous préférions rester nous même, blogueurs moyens, plutôt que de devenir un produit marketing ?

 

Et vous qu’en pensez-vous ? Le trafic est-il important pour vous ? primordial ? Abandonneriez-vous votre blog si vous n’obteniez pas le succès escompté ? Seriez-vous prêt à céder à cette uniformisation du contenu pour obtenir plus de lecteurs ?


Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Dorénavant, chaque lundi, je publierai un article où je vous ferai partager quelques anecdotes sur la vie de mon blog.

Pour lire les autres participations, c’est ici. Pour participer vous aussi à l’événement, le règlement est ici.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 réponses à L’importance du trafic lorsqu’on tient un blog

  1. Ping :Trafic du blog : tabou ou pas ? #CoulissesDuBlog n°5 - Trucs de Blogueuse

  2. Marie dit :

    Bonjour ! Tu traduis si bien ce qui se joue dans nos têtes de blogueurs ! Oui pour le plaisir d’écrire. Mais c’est clair que nous souhaiterions tous avoir le sentiment d’être lus aussi ! En ce sens, prendre en compte le trafic de notre blogue, c’est un peu un «mal nécessaire» n’est-ce pas ? Dans cette mesure ou ça permet de recueillir au moins quelques indices. Je découvre toutefois avec ce thème de la semaine que c’est plutôt tabou d’en parler. Personnellement, j’ai parlé souvent de mes données de blogue, non pas pour avoir l’air au dessus de mon affaire (loin de là!). Mais plutôt parce que face à ma petite progression, j’étais quant même plutôt fière. Mais on s’entend, je suis très très loin du phénomène de buzz du web ! Comme quoi, tout est relatif ! Ce qui est bien pour moi pourra avoir l’air nul pour celui qui me lit. Et ça, on y peut rien malheureusement !

    Marie

    • Plume dit :

      Salut Marie.
      Heureuse de te voir ici !
      C’est vrai que derrière nos mots se cache notre égo, grand et fier quand les chiffres grimpent, malmené s’ils redescendent…
      Les données trafic donnent effectivement l’impression de toucher du monde. Mais le simple fait que les gens cliquent sur notre site ne signifie pas qu’ils lisent l’article attentivement, ni qu’ils le lisent jusqu’à la dernière ligne. Cela ne signifie pas non plus que l’article les a amusé, ému, touché, ou qu’il leur a parlé. Or à la base, c’est ça ma motivation première !
      J’ai une extension wordpress (contexly report, mais je pense qu’il y en a d’autres) qui m’envoie tous les jours un mail avec le nombre de visites sur mes pages, et le pourcentage de ces visites qui ont scrollé jusqu’à la fin… Ben malgré un temps moyen resté sur une page que je trouve plutôt bon, ce n’est pas 100% ! Et curieusement, ce n’est pas non plus mes articles les plus courts qui sont scrollés jusqu’à la fin !
      Le trafic est juste un chiffre permettant de se rassurer, ou au contraire d’amplifier nos doutes. Les commentaires laissés en bas de l’article, les mails que je reçois, eux, sont ma victoire.
      Oui les chiffres d’un blog sont tabous… Comme les salaires, comme le patrimoine, comme n’importe quelle réussite en France !
      Les gens qui exposent les chiffres de leurs blogs sont rares, et comme je suis curieuse, je les lis avidement ! Et puis (trop souvent) je vais noyer mon chagrin de ne pas atteindre ces sommets dans un paquet de marshmallow multicolores…

  3. Angélique dit :

    Article super intéressant et très complet ! Merci 🙂 J’aime beaucoup tes articles sur la vie de ton blog ^^

  4. Serena dit :

    Hello,
    J’ai trouvé ton article super intéressant, vraiment, ça fait réfléchir 🙂
    Bisous à toi !

  5. Tamara dit :

    C’est vrai que la course au traffic est bien réelle car on a l’impression que c’est ce qui va faire décoller les opportunités pour le blogue. Cependant j’avoue que j’essaie de m’en détacher afin de porter mon attention sur la qualité de mon contenu et les interactions avec mes lectrices qui me suivent et apprécie mes articles. Belle réflexion sur le sujet, merci 😉

    • Plume dit :

      C’est vrai ce que tu dis : on croit qu’avec du trafic toutes les portes s’ouvriront…
      Sauf que plus on place d’espoirs en son blog, plus dure sont la demotivation et la chute.
      La plaisir doit être le moteur… le reste viendra ou pas !

  6. Romane dit :

    Haha les fameux Skyrock… Je préfère oublier cette époque 🙂
    Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Mais même si je ne recherche pas les milliers de vues, j’aimerais que mon blog me permette de créer de vrais échanges et avoir des avis sur ce que j’y poste, et pour ça il faut du trafic.
    Malheureusement la plupart des commentaires que je reçois proviennent de personne qui ne lisent même pas l’article et qui veulent juste y laisser leur trace avec le lien de leur site, c’est dommage…
    Moi aussi je suis super contente quand je trouve mon site sur Google, jusqu’à ce que je me rende compte que c’est uniquement parce que ce n’est pas un sujet beaucoup recherché 🙁
    À bientôt !

    • Plume dit :

      Je suis déjà passée sur ton site et je t’assure que j’ai lu l’article lol.
      Ton blog est encore tout neuf. Aun 2 mois du mien, je n’avais pas un seul commentaire! Et ce n’était pas faute de promouvoir mes articles… ça a changé peu de temps après pour mon plus grand plaisir.
      Bref, je vais faire ma vieille mais patience, tout vient à point qui sait attendre !

  7. tania dit :

    j ai commencé mon blog il y a quasiment 1 an
    je crois avoir évolué sur le sujet
    j vx dire que je me suis détaché des chiffres
    à 1 moment j ai 1 petit coup de mou 3 mois après l ouverture du blog
    je me comparais aux autres blogueuses
    qd je lisais que une blogueuse avait 10 000 lecteurs mensuelles après 4 mois d existence j étais comment dire scié
    surtout que moi j en étais et j en suis tjrs à des années lumière dans 1 autre galaxie même
    heureusement c coup de mou n a pas duré longtemps
    je me suis promis de lâcher du lest sur le sujet de – regarder les chiffres
    j avais d ailleurs écrit la dessus
    et puis les chiffres on sait tous que cela veut tout dire et rien dire à al fois
    j adore ta comparaison avec le salaire en France c’est tout à fait cela
    1 moment je me suis dit que cela ne servait à rien de se comparer avec des gens qui avait 3 ou 4 ans de blogging derrière eux
    dans le blogging c est considérable
    je ne px pas en quelques mois de blogging avoir les mêmes chiffres qu eux faut pas rêver
    je me dis juste qu il faut que j améliore certains points
    ok ils sont nombreux
    on verra dans l année prochaine
    le nombre faible de lecteurs ne me ferait pas renoncer à mon blog
    car comme toi je ressens bcp de plaisir en l écrivant
    j adore l interaction que j ai avec les lecteurs
    j ai encore pleins de voyages à raconter ou d autres choses à exprimer
    concernant l uniformisation je pense que tant que je restes moi même je ne tomberai pas dans ce piège
    je crois qu on a tous des personnalités et des envies bien différentes dc
    voila dsl pour le roman
    le sujet est très intéressant et j’ai bien aimé ta façon de le traiter

    • Plume dit :

      Merci beaucoup pour ce long développement ! Oui, justement, nous avons tous et toutes des personnalités bien différentes, néanmoins, nous avons un but commun : être lus. Pourquoi ?
      Peut-être parce qu’on a l’impression que cela nous ouvrira des portes, peut être pour avoir le sentiment d’exister, peut être parce que le blogging est le début de quelque chose…
      Alors on cherche des solutions rapides, des voies magiques… On travaille ses titres, on calque ses contenus sur ceux des blogs influents. Je trouve cela vraiment dommage.
      Personnellement j’aime l’originalité et la fraîcheur des blogs que je suis (parce que ça y est j’en suis!). C’est d’ailleurs cette touche d’unicité qui me fera m’abonner ou non.

  8. Natieak dit :

    Effectivement, j’ai également constaté la forte émergence de titres racoleurs. La plupart des cas, l’article n’apporte pas grand chose. ^^