3 raisons de ne pas vivre de son blog

Du moins exclusivement ! Alors que pourtant on aimerait tant lui consacrer plus de temps !

Le mois dernier, je discutais avec une amie, jeune blogueuse, de l’avenir de son blog. Si son blog continuait de monter à ce rythme, comptait-elle le monétiser ou le garderait-elle en hobby ?

Et justement, sa réponse n’était pas figée :  d’un côté, elle ne souhaite pas défigurer son thème avec des pubs, de l’autre, elle serait bien intéressée par des articles sponsorisés, mais elle voudrait garder son libre arbitre, à voir, et du dernier côté (euh oui c’est un triangle), aura-t-elle toujours le temps de s’y investir autant si elle décide de le professionnaliser alors qu’elle a déjà un job ? Ou renoncera-t-elle à trouver un job pour mener son projet au bout ?

Son blog a quelques mois de plus que le mien. Sa réflexion a donc quelques mois de plus que la mienne sur le même sujet. Mais depuis je n’ai pu m’empêcher de m’auto-retourner la question.

1. Je blogue avant tout par plaisir, envie, passion

Bien sûr, quoi de plus agréable que de se lever le matin pour vivre un jour de plus sa passion ! J’en rêve comme beaucoup. Sauf que bloguer professionnellement, c’est très différent de juste bloguer sur notre passion. Sinon, qu’est ce que cela serait facile !

Pour bloguer professionnellement, il faut se sentir entrepreneur. Réfléchir business plan, raisonner chiffres bien en amont. Et il faut alors être capable de se dire : non je ne bloguerai pas sur ma passion, mais sur tel sujet qui m’intéresse moins ou peu, mais c’est ça qui est rentable.

monétiser son blog voyage expériences en famille

Finalement les contraintes que cela impose sont-elles si différentes que les contraintes imposées par un travail de salarié ? Est-ce que ça vaut le coup ?

2. Je ne suis pas prête à quitter un emploi sûr de salarié pour l’incertitude de la blogosphère

Parfois je me dis que j’aurai dû monter ce projet il y a une dizaine d’années, lorsque j’étais étudiante. Je n’avais aucune autre charge à part moi-même, personne envers qui se justifier, personne à qui rendre des comptes… J’étais seule responsable de moi-même, j’aurais pu, mais je n’ai pas fait. Pas la maturité, pas l’idée ou pas le savoir faire ? Un raisonnable mélange d’un peu tout cela je pense.

Maintenant, je suis adulte, j’ai un travail sûr, une famille, je me suis installée dans un confort. Les enjeux ne sont plus les mêmes : tout quitter pour tenter de vivre de ma passion ? Et entraîner ma famille dans tout ça ? Non je n’en suis pas capable.

Certains diront dommage, qu’un jour ou l’autre je le regretterai. D’autres diront que c’est maintenant ou jamais, et qu’on ne commence pas une vie quand les enfants nous quittent. C’est vrai. Mais je n’ai pas l’impression de gâcher ma vie à faire ce choix là.

bloguer prend du temps experiences en famille

Une solution serait peut être de commencer sur mon temps libre, et d’installer un concept qui marche. Puis de le tester à petite échelle avant de m’y consacrer à plein temps. Sauf que même à petite échelle, professionnaliser mon blog (si tant est qu’un blog voyage soit vraiment monétisable) me prendrait trop de temps. Et mon temps, je le consacre à ma famille.

3. Je ne suis pas prête  affronter un échec

Un simple calcul m’a permis d’en arriver à cette conclusion : sur internet, le taux de conversion moyen (c’est comme ça qu’on appelle le nombre d’acheteurs par rapport au nombre de visiteurs total sur un site) varie de 0.2% à 4%.

De là,  une première possibilité : je tente de placer sur mon site des liens d’affiliation, sur des produits qui rapportent un minimum. Mettons que je gagne 1€ par vente, et que je veuille gagner 2000€/mois (soyons fous !), il faudrait entre 25 000 et 500 000 visiteurs mensuels, selon le secteur du blog, ce qui est encore loin d’être le cas du mien. D’ailleurs y arriverais-je un jour ?

D’autres possibilités seraient de publier des articles sponsorisés, mais à 30€ l’article, par exemple, il faudrait que j’en écrive 66 par mois, soit plus de 2 par jour, weekend inclus ! Je pourrais aussi vendre des produits : e-books, livres de photos de voyage ou que sais-je encore. Mais là encore, l’essentiel de la stratégie repose sur un volume de trafic qu’un jour très hypothétique je pourrais peut être atteindre !

Et encore, dans tout cela, je ne compte pas les charges sociales dû à un statut d’auto-entrepreneur !

Bref, il existe dans la blogosphère française des gens qui vivent de leur blog, même très largement pour certains. Je suis persuadée qu’il est encore possible de se faire une place dans la blogosphère. Mais je suis également certaine que pour cela, il n’y a pas de secret : des idées, une prise de risque, du travail, du travail, encore du travail et un peu de chance.

ecrire articles de blog experiences en famille

Non décidément, le blogging professionnel n’est pas fait pour moi.

Bref, j’aime mon blog, je le chéris, je le dorlote, mais suis-je prête à cette prise de risque ? à ces sacrifices ? Et si je n’y arrive pas, suis-je prête à admettre que ce projet dans lequel je me suis tant investie n’est qu’un échec et pire à faire subir cet échec aux gens que j’aime ? La réponse est non : je ne suis pas prête à compter exclusivement sur mon blog pour vivre.

Peut être qu’un jour je penserai à monétiser ce blog… peut être. Mais pas maintenant ! Et cela resterait un revenu d’appoint.

Voici mes raisons, peut être vous retrouverez vous dedans, peut être en avez-vous d’autres. N’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 réponses à 3 raisons de ne pas vivre de son blog

  1. No Tuxedo dit :

    C’est une réflexion qui me parle forcément vu que j’échange tous les jours avec des blogueurs 🙂 Et comme tu le dis très bien, je pense que devenir blogueur pro n’est jamais une fin en soi, ça concerne une minorité et on peut s’épanouir pleinement sans faire de son blog une activité à temps plein.

    J’ai un bon trafic et pourtant, je n’ai pas envie de vivre de mon blog. Je déteste lire des blogs qui sentent le discours marketing à plein nez et sur ma thématique, c’est hélas fréquent. J’aurais peut-être un avis différent si j’avais un blog axé lifestyle, où la monétisation vient principalement du fait que les lecteurs achètent les produits recommandés/portés par la blogueuse.

    Je suis plus à l’aise avec l’affiliation parce que ça se glisse naturellement dans le contenu, on peut conserver sa ligne éditoriale habituelle.

    On me propose à ce jour autour de 300€ pour publier un article sponso mais dans le domaine du web, les propositions sont assez rares et je n’ai donné suite qu’une seule fois parce que le sujet m’intéressait.

    • Plume dit :

      Salut Marlène,
      heureuse de t’accueillir ici.
      Cette réflexion m’est venue en lisant des articles du type comment avoir 1000 vues dès le 1er article, ou comment gagner 14 000 euros par mois en travaillant 4h par semaine… Qui ne serait pas tenté de cliquer sur des titres si marketing prometteurs?
      Et je me suis rendue compte qu’en fait, ce n’était tout simplement pas pour moi ! Outre le prix des formations parfois exorbitants (pour mes ambitions, je ne critique pas), je prends bien trop de plaisir à alimenter mon blog orienté voyages et création d’un blog de voyage tel qu’il est. D’ailleurs je vois que toi aussi tu n’es pas prête à abandonner ton superbe blog pour te lancer dans une thématique plus vendeuse. Et je t’en remercie, tes conseils sont bien précieux pour les débutants comme moi.
      Je suis également assez à l’aise sur l’affiliation que je trouve somme toute naturelle, et sur les articles sponsorisés. D’ailleurs, je suis la première à lire les « tests produits » sur les blogs beauté avant d’acheter des produits de soin.
      Pour le moment, je n’ai aucune envie de me renseigner sur les lois qui encadrent cela, aucune envie de remplir des papiers. Mais un jour qui sait…

  2. Elo dit :

    Tout comme toi et comme beaucoup d’autre sans doute je me suis déjà posée la question et ma conclusion à tout ça c’est : non !
    – Je n’arrive déjà pas à être organiser comme je l’aimerai alors avant de pouvoir en vivre il faudrait déjà beaucoup d’investissement…
    – Pour vivre de son blog cela impliquerai comme tu le dis de faire des partenariats qui au final de nous plairait peut être pas à 100% mais il faut quand même des pépettes à la fin du mois ! J’ai de plus en plus de mal avec les blogueurs qui ne sont quasiment que ça :/ Ça ne me donne même pas envie de lire leurs articles !

    • Plume dit :

      Salut Elo,
      Côté organisation, crois moi, je te comprends. Parfois, j’aurais besoin que mes journées fassent 4 ou 5 heures de plus pour espérer boucler le programme que je me suis prévu ! Alors je n’imagine même pas la pression de devoir à tout prix sortir un article à telle ou telle date… De quoi me couper l’inspiration !
      Pour le reste, je ne connais pas de blogueur qui ne fait plus que des articles sponsorisés. Mais je suppose que ceux qui le font donnent malgré tout un avis objectif sur le produit. Ils auraient trop à perdre à ne pas le faire. Peut être d’ailleurs est-ce seulement passager, une envie de tester combien ils peuvent gagner avec leurs blogs ?
      Cependant je suis d’accord avec toi, l’idéal est de faire dans la mesure. Un article sur 10 ou un article sur 15 me semble une bonne moyenne.

  3. l0uanne dit :

    L’idée de vivre de mon blog ne me fait pas rêver ! Mais arrondir les fins de moi j’aimerai bien par contre

  4. tania dit :

    pas de passage pro me concernant
    je ne pense pas avoir les épaules assez larges
    et puis comme tu le montre il faut beaucoup de visiteurs pour espérer un revenu correct et encore
    je débutr dans le domaine
    je préfère que cela reste un plaisir
    je n ai pas la contrainte d agence ou d autres personnes sur le contenu d emon blog
    j y fais ce que j vx
    si je vx demain j ‘écris un article voyage suivi de 3 articles humeus c est mon choix
    pas sur que cela soit le choix qd le blog devient pro
    idem pour les voyages je choisis ceuw que je vx et non pas d autres car la marque le souhaite
    je ne critique pas ceux qui le sont bien sur je pense que les enjeux ne sont pas les mêmes et que ce cn est pas aussi simple qu’il n y paraît
    tout le monde n est pas fait pour être indépendant

    • Plume dit :

      Salut Tania,
      Tu viens de résumer exactement ce à quoi je pensais en écrivant de billet.
      J’aime beaucoup ton blog, et comme une amie me l’a judicieusement fait remarqué : on n’est pas obligé d’être pro pour amener (à son rythme) un blog amateur au niveau d’un blog pro sans pour autant en vivre ! D’ailleurs tu le fais très bien.
      Ce qui compte à mes yeux, c’est le plaisir d’offrir de la qualité à ses lecteurs sans enjeux autre que ma réputation virtuelle !

  5. Ping :La sélection du mardi #66 - Le Blog Expedia

  6. tania dit :

    oh la la je rougis à la lecture de ton commentaire
    merci merci bcp
    pas mal de choses à améliorer sur le blog
    mais il est simple comme je le suis dans la vie
    ravie de voir que cela plaît
    pas évident de trouver sa voie
    merci encore

    • Plume dit :

      Il y a toujours des choses à améliorer…mais tu es certainement plus critique sur ton blog que la plupart de tes lecteurs.
      Parfois (souvent) le plus simple c’est le meilleur.