Il voulait s’installer à Metz

J’ai hésité à vous parler de Metz à travers son histoire, comme je l’avais fait pour l’île du petit Saulcy. J’aurai voulu vous raconter d’autres légendes et anecdotes historiques, comme je l’avais fait pour mon article sur Rabelais. J’aurai aimé pouvoir vous parler de Jean-Marie Pelt, fervent défenseur de l’écologie urbaine, et montrer comment aujourd’hui places, jardins, parcs, rivières et bâtiments historiques sont mis en valeurs les uns grâce aux autres.

Au final, il n’en sera rien, car pour présenter ma ville, il me faudrait tellement plus d’un article !

Alors je vous propose de découvrir Metz autrement qu’un article thématique ou qu’une page de Wikipédia. Je vous propose de découvrir ma ville avec mes yeux et mon cœur.

(En Bonus un concours à la fin de l’article)

Metz : une perle méconnue, chargée de clichés idiots et faux

Ce jour où j’ai emménagé à Metz

J’ai emménagé à Metz le 30 aout 2008. J’avais refusé un CDD à Cannes, pour un CDI à Metz… D’ailleurs, quand j’en parlais avec mes collègues, ils ne comprenaient pas, qu’est ce que tu as fait ? tu es punie ? Ça se voulait surement drôle, bien que frôlant la condescendance. Je tentais alors d’expliquer ma chance d’avoir un CDI, mais tout au fond de moi, mon cœur pleurait de m’éloigner de Paris où je vivais actuellement, de mon futur mari qui habitait La Rochelle, de ma famille en région Centre…

Véronique, une amie et collègue de travail également, venait de Strasbourg. Elle me disait, tu verras, si ça se trouve tu t’installeras là bas, tu prendras un appartement, tu auras des enfants ! Et avec la certitude de mes 20 ans, je lui riais au nez. Ah ça non, je prends le CDI, et dans un an ou deux, je demande ma mutation. C’est fou ce qu’on en sait plus que nos ainés à 20 ans !

Ces clichés idiots qu’on m’avait mis dans la tête (et oui j’avais à peine plus de 20 ans, j’étais naïve)

En vrai, Metz, je ne connaissais pas ! Enfin, disons que j’ai été à l’école, donc je me doutais quand même que c’était en Lorraine. Et cerise sur le gâteau, je savais placer la Lorraine sur une carte ! A par cela, je n’avais plus internet depuis 1 an, je n’avais donc aucune image à mettre sur cette ville. Mais je n’avais pas d’inquiétude, des personnes qui avaient bien bourlingué (en tous les cas plus que moi) sauraient certainement apaiser mes craintes ou au moins répondre à mes questions.

C’est donc ainsi que j’ai eu le 1er aperçu de ma ville. Pour résumer, la Lorraine est une région triste et sinistrée. Metz est une ville de garnison, grise et industrielle. Les gens y parlent allemand et portent des casques à pointe. Et il y fait un temps de chien !

Chacun y ajoutant un petit cliché, y incorporant son petit grain de sel (j’ai fait mes 3 jours à Bitche en 1970 etc)… En mélangeant le tout, j’obtiens l’image de Metz et de la Lorraine vue par un quidam n’y ayant jamais vraiment mis les pieds. Mais à quelques jours du départ, je m’attendais au pire.

Le 30 aout 2008, monsieur Plume est venu me rejoindre en voiture à mon travail pour me conduire…au bout du monde. Il a pris l’A4 (moi aussi). Trois heures durant, j’ai vu de la pluie, des champs, des vaches et des forêts. Puis au loin, je l’ai vu, surplombant la grisaille de la ville : la lanterne de Dieu !

lanterne de Dieu, cathedrale saint Etienne Metz, experiences en famille

Je tiens à préciser que cette photo n’a pas été prise de l’A4. En effet, bien que de l’autoroute, la vue sur la cathédrale est juste sublime, il est impossible de s’arrêter pour prendre une photo !

La découverte de Metz

Mes premières impressions

Je suis arrivée à Metz sous la grisaille et la pluie. Malgré mes larmes, monsieur Plume devait rentrer chez lui. C’est donc seule devant un sandwich Sodebo que j’ai passé ma première soirée à Metz. En regardant cette pluie qui n’en finissait plus, en écoutant les trains qui passaient inlassablement à 10m de ma fenêtre, en essayant de régler l’antenne de ma télévision qui ne fonctionnait pas, en ressassant tout ce qu’on m’a raconté sur la ville, je prenais peu à peu conscience de ma bêtise d’être venue ici.

Enfin, pour être tout à fait honnête, à part cette soirée là, je n’ai plus jamais déprimé : la semaine, je travaillais, le weekend, je faisais 13h de train pour rejoindre monsieur Plume. Pas le temps de déprimer certes, mais pas le temps de vivre non plus !

Jusqu’à l’été 2009, cette ville est restée pour moi triste, froide et sans intérêt. Certainement un mélange de grande solitude, de froideur des lorrains et du manque de temps dont je disposais pour partir à la découverte de trésors enfouis !

Monsieur Plume a fini par emménager avec moi. Et nous avons reçu nos premières visites cet été 2009. Par fierté, j’ai eu envie de montrer que j’habitais une belle région. J’ai commencé à m’intéresser à ce qu’il y avait autour de moi.

Ce que j’ai découvert par moi-même

Le jour où j’ai levé les yeux pour regarder autour de moi, j’ai vu une ville vivante, jolie et agréable. J’ai appris peu à peu à la connaître elle, ses alentours, son histoire, son folklore, ses traditions, mes voisins, mes collègues… Et aujourd’hui, avec du recul, je peux dire que Metz regorge de trésors ! Mais ne vous attendez pas à ce qu’elle les affiche ouvertement. Non, non, non, ceux-ci sont exclusivement réservés à celui qui saura prendre le temps de les dénicher.

Avec le temps donc, je me suis rendu compte que Metz est une ville magnifique, à 1000 lieues de ces images de grisaille et de tristesse qu’on veut lui donner (mais qui sont malheureusement vraies pour nombre d’autres villes de la région).

Elle est agréable à vivre et à contempler (à part peut-être les zacs à l’entrée, mais c’est commun à beaucoup d’autres villes). Chaque quartier est unique, depuis le centre commerçant (rue Serpenoise), au centre historique (cathédrale magnifique), aux immeubles Haussmaniens, aux remparts.

De plus, Metz est une ville, où, si on la connaît, on ne s’ennuie pas : beaucoup de bars sympa, de pubs et de soirées. Sans compter les nombreuses fêtes et festivals, parmi mes préférés : Metz-plage, les fêtes de la Mirabelle, les Montgolfiades, la saint Nicolas et autres festivités de Noël.

Contrairement à certains endroits de banlieue parisienne, je me sens ici en totale sécurité. Tout autour de moi, les gens sont polis et tolérants. Les communautés sont globalement intégrées. Seule ombre au tableau, de prime abord, les lorrains purs souche paraissent froid et distants, mais dès que la glace est rompue, ils font des amis bien sympathiques !

Bref, à part peut être les clichés sur le climat (qui n’est qu’une succession de pluies intenses, canicule, pluies intenses et froid mordant), tout est faux ou plus d’actualité depuis au moins 50 ans.

L’évolution de Metz depuis que j’y vis

De triste ville de garnison il y a quelques dizaines année, Metz l’endormie s’est métamorphosée. Quand cela a commencé? Je ne saurai le dire. Ce que je sais, c’est que j’ai toujours connue Metz lumineuse, fleurie et à 1h30 de Paris grâce au TGV.

Mais depuis 2008 que j’habite à Metz, je peux vous dire que j’en ai vu des travaux et des changements ! Ça a commencé par la restauration des façades de la Cathédrale, puis les travaux de la place de la République qui ont duré jusque fin 2010. Le centre Pompidou a ouvert ses portes le 11 mai 2010, propulsant Metz au rang de ville culturelle : une semaine de festivités, et plusieurs heures d’attentes pour entrer dans le musée.

Suite à cela, la place Mazelle a été totalement repensée, afin de faciliter les circulation. Les travaux ont bien duré 2 ans, jusqu’en juin 2012. En 2014 se sont achevés les travaux du METTIS. Ceux-ci ont duré 4 ans. D’après ce que j’ai compris, nous avions des transports en communs qui se distinguaient en France par leur lenteur. De ce fait, Bruxelles nous auraient obligé à créer des couloirs de bus dédiés.

Aujourd’hui, c’est tout un quartier qui est en train de se construire près de la gare : bureaux, immeubles d’habitation, centre commercial, centre des congrées, cinéma, ehpad, crèche, etc.

Bref petit à petit, Metz rivalise avec les plus belles villes de France…Sauf que personne ne le sait !

Metz est une ville en pleine transition dans son histoire

Le 24 juillet 2008, François Fillon avait dévoilé sa nouvelle carte militaire. En 2010, Metz devait perdre le 2ème régiment de Génie (874 militaires). Puis en 2011, les bases aériennes 128 de Metz-Frescaty (2502 militaires) devraient fermer leurs portes tandis que l’Etat-major de la brigade de renseignement et du groupement de recueil de l’information (141 militaires) et le centre d’instruction santé de l’armée de terre de Montigny-lès-Metz (69 militaires) devait être transférés respectivement à Haguenau et dans l’Ain.

En tout, en 2 ans, Metz devait perdre presque 6 000 militaires, soit entre 12 et 15 000 habitants, sans compter les impacts annexes parmi lesquels :

  • – moins d’habitants donc moins de consommation
  • – moins de militaires, donc baisse des plans de charge des entreprises travaillant avec l’armée (donc moins d’emploi, voire même licenciements)
  • – et moins de famille donc moins de recettes fiscales via notamment la taxe d’habitation

Sauf que Metz a préféré voir le verre a moitié plein : l’armée quitte la ville, c’est autant de bâtiment gagnés ! Metz, chef lieu de l’ex Lorraine compte attirer de nouvelles entreprises. Elle profite de ces futurs changements pour engager une grande campagne de communication.

Saison 1, je m’installe à Metz, avril 2010 : une première campagne de communication à l’occasion de l’inauguration du centre Pompidou

Vous l’avez peut-être vue dans un aéroport, une gare, dans les couloirs du métro ou même dans des magazines. Drôle et décalée, j’ai adoré.

inauguration du centre Pompidou Dali je m'installe à Metz experiences en famille

inauguration du centre pompidou andy warhol je m'installe à metz experiences en famille

inauguration du centre Pompidou Pablo Picasso je m'installe à Metz experiences en famille

Saison 2, je veux Metz, octobre 2010 : eux voudraient s’installer à Metz, à leur tour

Forte du succès de la 1ère campagne, une deuxième a été lancée peut de temps après. Intitulée, « Je veux Metz », cette campagne était composée de trois visuels, d’une vidéo et d’un site internet.

 campagne je veux metz pourquoi il aurait dû entreprendre à Metz experiences en famillecampagne je veux Metz pourquoi travailler à Metz experiences en famillecampagne je veux metz, bébé qui pleure il voulait s'installer à Metz experiences en famille

La vidéo diffusée sur Internet et certaines chaînes de télévision suit un jeune homme qui visite les locaux et rencontre le personnel de sa nouvelle entreprise. Il finit par demander : « Pourquoi je ne suis pas allé m’installer à Metz ? » et s’enfuit en hurlant : « Je veux Metz ! »

Tous les supports convergeaient ensuite vers un site qui donnait de plus amples renseignements. Le message était : Metz est un pôle économique où il faut s’installer et où il fait bon vivre en famille.

Cette campagne était très innovante dans le sens où c’est la 1ère fois qu’on ne promouvait pas une ville par ses monuments, mais par comment elle pourrait répondre aux besoins de chacun.

Et pour enfoncer le clou, la saison 3 : ne cherchez pas, ils sont tous partis à Metz

 

ne cherchez pas...ils sont tous partis à Metz experiences en famille

Sympa non ? Quoi de mieux en effet pour prouver qu’une ville est dynamique et novatrice que d’innover et communiquer ?

Alors pour finir, je vous donne mes 5 raisons de venir s’installer à Metz

1 – Metz est une ville animée

Je l’avoue, passé 22h, vous ne croiserez plus grand monde dans les rues. Néanmoins, la ville jouit d’un certain dynamisme

  • – culturel grâce notamment à ses nombreuses manifestations (nuit blanche et fêtes et festivals divers), à ses nombreux musées (le fameux centre Pompidou-Metz, la cour d’or, les trinitaires)
  • – sportif grâce entre autre chose à ses équipes sportives de haut niveau (volley, pétanque et football), et aux nombreuses manifestations organisées (fête des sports, Nancy Metz à la marche, marche de Metz illuminée, marathon Metz Mirabelle, la messine…)
  • – économique. En effet, l’offre commerciale y est riche et la plupart des grandes enseignes sont présentes.

2- Metz est une ville au patrimoine historique très riche

Metz c’est la ville de Charlemagne, celle de Rabelais, de Verlaine, de Robert Schuman  et aussi un peu la mienne depuis 8 ans. C’est donc une ville très européenne avec un patrimoine historique immense.

En fait, Metz a de tout temps été un carrefour de l’Europe du Nord. Elle a donc connu de nombreuses influences au cours des siècles. Son centre ville, aux architectures éclectiques, a été construit et reconstruit sur lui même au fil des siècles.

Connaissez-vous beaucoup d’endroits où des ruines telles que celles de saint Pierre aux nonains (IVème siècle) ou celles d’anciens thermes romains côtoient des bâtiments moyenâgeux, contemporains du XVIIIème siècle ou du XXème siècle voire même franchement modernes ?

Metz est un véritable musée en plein air qui met l’Histoire à portée de tous, sans vitre de protection et sans alarme,

3- Metz est une ville fleurie

Metz a remporté en 1994 le grand prix européen de fleurissement et a été labellisée « ville 4 fleurs » au Concours des Villes et Villages fleuris en 1992. Label qu’elle n’a jamais perdu depuis. Avec ses 45m² de verdure par habitant, et une nature omniprésente tant dans les parcs et jardins qu’en bordure de Moselle ou de Seille, Metz se place résolument comme une ville où il fait bon vivre et se promener.

4- Metz est une ville gastronomique

Elle possède à ce jour un restaurant étoilé : le Magasin aux Vivres. Une étoile au Michelin grâce à son chef Christophe Dufossé. Mais une rumeur persistante court : le chef étoilé Michel Roth pourrait reprendre le buffet de la gare. Deux restaurants étoilé dans une seule ville c’est ce qui s’appelle la classe !

Outre cette pluie d’étoiles à venir, il existe ici un label : les tables de Rabelais. Vous l’avez compris, ce label est un clin d’oeil à l’esprit épicurien de ce grand écrivain qui a vécu 2 ans ici. Ce label rassemble une trentaine de restaurateurs, métiers de bouche et producteurs qui se sont engagés à reproduire et faire partager une cuisine de terroir comme on les aime : riche, généreuse et identitaire.

logo table de rabelais experiences en familleToujours entre traditions et originalité, des messins osent. Une preuve ? le soupes à soup’s du marché couvert, qui n’est autre qu’un bar… à soupes

Et même sans aller au restaurant, la Lorraine est une région qui possède de nombreuses spécialités, sucrées, salées, sucrées salées : quiche, pâté, saucissons, dérivés de la mirabelle etc. De ce fait, il est très facile de jouer les gourmands même sans sortir de chez soi.

5- Metz est une ville ouverte sur l’Europe

Metz est située à 1h30 de Paris par le TGV et à 1h – 1h15 du Luxembourg, de l’Allemagne et de la Belgique. Quand vous êtes à Metz, vous êtes moins loin de la frontière danoise que de Perpignan. Quand je l’ai réalisé, je suis restée bouche bée !

Pour conclure, savez-vous combien de ville de cette taille ont 3 étoiles au guide Michelin ? sans doute bien peu… Mais Metz oui.

Et maintenant le concours : un géoguide à gagner

Depuis quelques temps, je participe à un rendez-vous mensuel inter-blogueur organisé par le coin des voyageurs : #EnFranceAussi . C’est grâce à ce rendez-vous, que j’essaie de vous faire découvrir ma ville et ma région à travers nos dimanche en famille.

Pour ceux qui me suivent, vous le savez sans doute déjà, ce Rendez-vous s’est associé à Gallimard Loisirs  pour vous permettre, de gagner deux Cartoville Nantes.

cartoville gallimard Nantes experiences en famille concours

Comment participer ?

Le jeu se déroule du 5 au 20 janvier 2017.

Pour participer, il suffit de commenter un des articles du rendez-vous (cet article ou celui de votre choix parmi les blogs participants)

ET

de commenter la page Facebook #EnFranceAussi (en indiquant le blog que vous avez commenté).

Il y aura un gagnant parmi les blogueurs, et un autre gagnant parmi les lecteurs. Pour en savoir plus, le règlement est disponible ici.

Liste des autres participants :

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

41 réponses à Il voulait s’installer à Metz

  1. Cecile dit :

    Et bien Metz et sa région me sont totalement inconnu mais j’ai déjà vu bon nombre de reportages sur cette jolie ville qui j’en suis sûre mérite tout autant son succès que d’autre. C’est en tout cas tout près de Paris et l’idée d’un petit week-end par la bas ne me déplairait pas.

    • Plume dit :

      C’est vrai que ce n’est pas si loin que ça de Paris. Si tu passes dans le coin, je me ferai un plaisir de te faire découvrir la ville. Mon mari est encore meilleur guide que moi…

  2. On te sent heureuse d’habiter Metz !
    Je ne l’ai visitée que très rapidement, mais c’est une ville qui me plait.

    • Plume dit :

      Coucou, oui je m’y plais, mais très sincèrement, je me suis aussi plu à Blois, à Vierzon, à Tours, à Grenoble, à Pau, à Paris, à Port Leucate, à La Rochelle… Disons que c’est aussi une question d’état d’esprit.
      Mais, de toutes ces villes, la seule où j’ai pleuré avant d’emménager est Metz. Quelle erreur ! Alors comme je l’ai expliqué dans certains de mes articles, j’ai envie de contribuer (à mon échelle) à donner une meilleure image de ma région d’adoption.

  3. Mathilde dit :

    Je connais un peu Metz pour avoir passer 3 ans à Nancy pour mes études. J’y suis allée d’abord par curiosité – pour visiter, puis car j’ai une copine qui s’est installer la bas. Je connais Metz de l’époque 2005-2008 (soit avant l’arrivée du TGV est) et même à cette époque, la ville me semblait dynamique. Peut être parce que je n’y habitais pas, je l’ai préférais à Nancy. En plus le temps était toujours meilleur (plus de soleil je ne sais pas pourquoi!).
    J’aimerais bien y retourner un jour pour voir ce qu’elle est devenue et le centre Pompidou !
    Sinon je pense que si Metz n’a pas trop souffert du départ des régiments, le reste de la Lorraine, je pense notamment à Commercy, a du quand même prendre un peu cher…

    • Plume dit :

      Ah l’éternelle gué-guerre entre Metz et Nancy lol. Tu étais sur le campus de Nancy ? je l’avais visité pour mes études (mêmes années également puisque diplômée 2008 !). Finalement j’ai choisis Paris, mais la vie là bas avait l’aire très agréable malgré qu’il soit très excentré de la gare et des commodités.
      Niveau soleil, je ne sais pas, par contre, niveau neige, cette année encore, Nancy est très touchée !

  4. Je ne connais pas Metz, du moins je ne l’ai jamais visité mais je l’ai étudié à l’époque où j’étais en BTS tourisme. Mes cours m’avaient donné très envie de visité la ville et ton article me conforte dans ce choix 🙂

  5. Pierre dit :

    Quelle belle ville que Metz n’est-ce-pas ? J’ai habité cette ville dans mon enfance et encore aujourd’hui, j’aime la visiter en flâner dans les rues du centre… Et puis pour ceux qui ne le savent pas, Metz se prononce « Mess » et non pas « Mettssss » 🙂
    En tout cas, j’ai adoré la campagne de com de Metz que je ne connaissais pas !! Merci Plume !

    • Plume dit :

      Tu y viens souvent ? Oui c’est une jolie ville. Je sais que tu l’as connue au temps du grand sapin, place de la gare (qui depuis 2016 n’est plus), mais as-tu connu le parterre fleuri de cette même place ?
      Malgré tous les embellissements (et il y en a un paquet), je ne peux m’empêcher de le regretter.

  6. Audrey dit :

    C’est vrai que cet un emplacement de choix pour découvrir d’autres pays sans faire des tonnes de kilomètres, delà à penser que c’est plus près du Danemark que de Perpignan, je n’y aurait jamais cru! Et puis ta présentation de la ville donne envie, et ces campagnes de pubs sont géniales, je ne l’ai connaissais pas. Merci pour la balade et pour contribuer ainsi à la réhabilitation de la réputation de cette jolie ville!

    • Plume dit :

      Moi non plus je ne le croyais pas…jusqu’à faire un magnifique voyage au Danemark en 2010 !
      C’est vraiment ouvert sur l’Europe, ça permet d’imaginer une infinité de voyages : un weekend ou carrément des vacances !

  7. Mitchka dit :

    L’Alsace, La Lorraine, tout l’est en fait, m’est complètement inconnu. Et j’avoue qu’à chaque fois que nous avons cherché du boulot : on priait pour ne pas tomber sur ce coin !! Le cliché ont la dent dure !!
    En tout cas, j’adore la campagne qu’a fait la ville, rien que cela montre que la mairie est dynamique … et ça fait plaisir !

    • Plume dit :

      Comme je l’écrivais, moi aussi… Enfin, je mettais ex-æquo la Lorraine et la Bourgogne (dans le style, Dijon, c’est pas mal non plus lol).
      Mais en fait, la première chose qui m’a frappée en arrivant, c’est que les lorrains ne quitteraient la lorraine pour rien au monde. Eux ce n’est pas n’importe où sauf là qu’ils disent, c’est plutôt nulle par ailleurs qu’ici !

  8. Estelle dit :

    Elle est sympa la campagne de comm. Eh oui je me doute bien que les gens qui « s’expatrient » là bas ne le font pas par pure passion mais en vivant sur place on apprend à apprécier son environnement, à le découvrir et le comprendre. Elle est très belle cette cathédrale.

    • Plume dit :

      Oui mais maintenant qu’on y est, on ne veut plus en partir… Pourtant il y a de grandes chances que la vie nous emmène ailleurs d’ici 3 ou 4 ans. Dur dur lol !

  9. Sylvie dit :

    Voilà une ville que je ne connais pas du tout mais dont tu as tout a fait bien présenté l’évolution. En tout cas je suis ravie que tu aies fini par la découvrir vraiment et par l’aimer, ce qui ne semblait pas gagner au départ. Comme quoi, il ne faut jamais dire jamais et ne surtout pas s’arrêter à tout ce qu’on entend… Merci pour cette sympathique découverte !

  10. Sabrina dit :

    Lorsque tu dis avoir aimé habiter à Blois, à Vierzon, à Tours, à Grenoble, à Pau, à Paris, à Port Leucate, à La Rochelle…
    Tu as raison c’est un état d’esprit et un bel état d’esprit.
    Comme Marseille je ne connais pas du tout l’Est et comme Marseille j’ai de plus en plus envie de le découvrir.
    Gastronomie, ville fleurie et animée tous les ingrédients sont là pour que je m’y plaise aussi. Et en plus à une petite 1h30 de Paris.
    Merci pour ta présentation.

    • Plume dit :

      J’aime déménager et découvrir d’autres endroits. Mais je dois avouer que c’est plus facile quand on est jeune et sans attache ! Avec deux enfants dont un scolarisé, ce n’est plus la même chose.
      Heureuse de t’avoir donné envie de découvrir Metz. Et pour l’avoir visité je ne peux que te confirmer que Marseille, c’est très joli aussi

  11. Sylvie dit :

    Jolie déclaration d’amour à ta ville d’adoption ! C’est encore plus efficace que les campagnes de promotion (assez drôles) !
    Ton début d’article m’a fait sourire en repensant à Bienvenue chez les Ch’tis (je sais, c’est pas au même endroit, mais les réflexions se ressemblent !).

  12. Je ne connaissais absolument pas Metz avec cet article, et malheureusement, je crois que j’avais en tête tous les clichés que les autres français ont de ce coin de la France …
    (Hors les anciennes halles de la poste de Jean Prouvé qui doivent (sont ?) rénovés ?)(il me semble avoir vu ce bâtiment dans un magazine d’archi).
    Et ton article m’a vraiment donné envie d’en savoir plus sur cette ville, et j’espère qu’un jour je passerai par Metz pour que mes clichés s’évaporent !

    • Plume dit :

      Je ne te jetterai pas la pierre, promis. Et qui sait, quand tu auras découvert cette jolie ville, tu auras peut-être l’occasion de toi aussi changer l’image du coin ?
      Les anciennes halles ont dû effectivement être rénovées il y a quelques temps, parce qu’elles sont pimpantes. Par contre, je ne vais que très rarement dans ce quartier, donc je ne saurai pas te dire quand exactement.

  13. tania dit :

    comme le dit Sylvie cet article remplace à lui seule une campagne de promotion
    on sent que tu aimes ta ville
    j avoue surprise agréablement par ta descrition de la ville
    je ne connais pas l est
    si tout va bien je ferai 1 saut à Strasbourg en 2017
    maintenant je sais que je pourrai faire 1 saut à Metz aussi

    • Plume dit :

      Tu ne crois pas si bien dire, depuis cet article, l’office du tourisme de Metz me suit sur google + lol.
      De Strasbourg à Metz, tu as environ 1h30. Mais si ça te dit, n’hésite pas, l’Alsace et la Lorraine sont très différentes tu verras.

  14. natpiment dit :

    moi aussi je suis messine d’adoption , on devrait se rencontrer pour échanger nos bonnes adresses …mais à tous les coups, on a les mêmes 🙂

    • Plume dit :

      ah je vois qu’on participe toutes les deux au même rendez-vous, c’est sympa de lire un autre article sur la ville !
      Je suis toujours ravie de rencontrer d’autres blogueuses.

  15. Hélène dit :

    Alors, c’est une ville que je ne connais absolument pas, comme Mitchka, tout l’Est m’est vraiment inconnu, mais ton plaisir d’habiter cette ville se ressent bien à travers tes mots, tu « vends » très bien le coin et ça donne envie d’y faire une balade !

  16. Ping :Carcassonne #EnFranceAussi – Beatrix Voyage

  17. Ping :Grenoble, ma ville de cœur cette année

  18. je ne suis jamais allée à Metz mais je n’ai pas d’apriori non plus… tu me confirmes qu’elle vaut le détour! 🙂

    • Plume dit :

      Une personne sans a priori sur le coin, c’est tellement rare que je n’en ai jamais rencontré ! Heureuse de voir que ça existe !

  19. Génial, ce RDV #EnFranceAussi, ça me permet de mieux te connaître, de découvrir ton histoire, et ce super article sur Metz que j’aime beaucoup. Une ville magnifique. J’ai étudié 3 ans à Nancy et j’adore la Lorraine – moi aussi, j’en ai parlé sur mon blog. J’ai beaucoup aimé ton récit et j’imagine ton sentiment de solitude au début… puis l’amour de la ville qui vient !

    • Plume dit :

      C’est exactement ça !
      Oui j’aime vraiment beaucoup ce rendez-vous. Ça donne des idées balade un peu partout en France. Hâte d’être à cet été et de bouger un peu !

  20. FB_Metz dit :

    Bonjour, j’ai emménagé à Metz en 2007… originaire de l’Amérique latine, j’ai vécu aussi aux US et en Italie. Je suis arrivé sans parler un mot de français. Actuellement je travaille à Luxembourg, je suis marrié avec une messine et j’ai un fils également messin.
    À mon avis c’est ici où j’ai trouvé mon bonheur et j’adore cette ville.
    Votre article sur Metz est tout ce que j’aurais aimé écrire aussi. Bravo !

    • Plume dit :

      Merci pour ce magnifique compliment !
      Je vous souhaite de nombreuses années de bonheur dans cette jolie ville, à vous et à votre famille

  21. Miette dit :

    Ah les souvenirs d’enfance ! (sans compter des souvenirs pas si lointains que ça, en fait ^^)

    J’ai passé beaucoup de temps à Metz. J’adorais me promener avec mes grands-parents ! Le long du canal, la porte des Allemands, la fête de la Mirabelle (surtout les Montgolfiades au Plan d’Eau), etc.
    Aaaah. ♥

    • Plume dit :

      C’est vrai. Moi qui aime bouger, je me demande pourquoi je n’ai pas fait tout ça avant, en tant que touriste. Mais crois bien que je rattrape le temps perdu et que nous profitons de ce que nous offre la ville à fond !
      Je te souhaite d’y revenir bientôt.

  22. Ping :Que voir à Nancy? Les lieux à ne pas manquer dans la ville lorraine