De Lancrans aux pertes de la Valserine

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les cailloux. Je me souviens que je pouvais passer les heures à essayer de casser un caillou en le jetant sur le trottoir pour voir ce qu’il y avait dedans. Parfois, j’entrainais ma sœur avec moi… Bon elle, elle n’a jamais vraiment attrapé le virus, apparemment, ce n’est pas contagieux ! Mais j’espère que c’est quand même génétique et que mes enfants le choperont. Voici donc une petite balade que j’ai faite il y a quelques années près de Lancrans dans le Jura, à la recherche d’une source ! Si après ça, un caillou n’est toujours qu’un caillou… ben je réitèrerai sur une autre balade !

Itinéraire au départ de Lancrans

Le circuit commence près de l’église de Lancrans, juste après le terrain de foot, dans le virage sur la droite.

balade géologique autour de Lancrans

Les affleurements se suivent…

Et se ressemblent ! En même temps, on parle de géologie, donc c’est normal qu’il y ait une certaine continuité !

Premier affleurement à Lancrans

Juste après le virage, un premier affleurement : une formation meuble, composée de galets arrondis enveloppés de sable.

Vous distinguez la stratification horizontale avec un classement granulométrique des éléments constitutifs ? Comprendre : des pseudo-lignes avec des gros cailloux et d’autres avec des petits cailloux.
Ce n’est pas super évident sur la photo, mais sur le terrain, ça saute aux yeux, promis ! Il s’agit d’un dépôt fluvial, d’où le classement granulométrique, et même certainement fluvio-glaciaire. Pourquoi ?

Et vous voyez ce caillou ?

galet en forme de fer à repasser

C’est un galet en forme de fer à repasser. Bon je l’avoue, il faut être un mec et n’avoir jamais touché un fer à repasser de sa vie pour trouver que ça y ressemble, mais bon ! Toujours est-il que c’est cette forme bien particulière (moins arrondie qu’un dépôt fluvial) qui permet d’étayer cette hypothèse de dépôt fluvio-glaciaire.

De ce fait, on en déduit qu’il y a de cela fort longtemps, des morceaux de rochers ont été entraînés sous un glacier (d’où la face aplanie). Lorsque le glacier a fondu il s’est créé une rivière proglaciaire, d’où le dépôt fluvio-glaciaire. Et d’après la taille des galets, ce site était à une distance intermédiaire du glacier.

Colombo, sort de ce corps !

Les plus connaisseurs noteront la présence de roches cristallines provenant des Alpes. Celles-ci ont été amenées par un glacier, et sont passées par la vallée du Rhône. Comme quoi, il n’y a pas que nous qui voyageons !

Deuxième affleurement, toujours près de Lancrans

A peine plus loin, en suivant le sentier, on aperçoit cet affleurement composé de deux ensembles distincts :

  • – une partie fine qui contient des grains de quartz, reconnaissables parce qu’ils crissent sous les dents, et des cristaux de mica blancs (muscovite)
  • – un ensemble de grains rocheux (éléments lithiques).

affleurement Lancrans

Il s’agit donc d’un sable quartzeux à éléments lithiques et muscovites

Dans ce même affleurement, on distingue un lit d’éléments rayés par le verre. Si la curiosité vous poussait à goûter cette strate, vous sentiriez que cela vous happe la langue… Alors vous devinez de quoi il s’agit ? Gagné, de marnes.

En les creusant un peu, on retrouve du sable. Les marnes auraient donc recouvert le sable, à moins qu’il ne s’agisse d’un dépôt marno-sableux, représentatif du dernier état d’existence d’une roche cristalline érodée.

Près de la source

Non loin de là, toujours en poursuivant le chemin, vous tomberez sur une petite source qui montre l’interface entre la limite perméable et imperméable du sol.

A cet endroit, le niveau piézométrique affleure, l’eau ressurgit entre le sable et les marnes (imperméables) qui occupent la partie inférieure de l’affleurement.

Des terrains instables

Le long de la descente, les arbres présentent une inclinaison particulière, en tuyau de pipes, caractéristique des sols instables : glissement de terrain ou mouvement de neige…

arbre en tuyau de pipe Lancrans Jura

En fait, les arbres poussent verticalement. Donc dans ce cas, ils ont poussé verticalement. Puis le terrain a glissé, les arbres se sont retrouvés penchés. Ils se sont alors redressés, d’où cette forme courbe (en tuyau de pipe).

Pertes de la Valserine – Pont des Oulles

Comme on l’a vu par exemple à Vouglans, le Jura est une région constituée en grande partie de roches calcaires. Soumis à des processus d’érosion par dissolution, ce calcaire donne lieu à des faciès remarquables.

Lapiez – dolines – marmites de géant

D’abord, l’eau issue des précipitations peut ruisseler sur un substratum calcaire. Cet écoulement surfacique peut alors altérer la roche calcaire de différentes manières. Elle crée à certains endroits de petites ciselures, à la surface de la roche. Celles-ci sont appelées lapiez.

Si le calcaire présente des impuretés (présence d’argiles…), elle entaille partiellement la roche et forme des dépressions de forme ovale à contour sinueux, les dolines.

doline perte de la Valserine Lancrans

Par ailleurs, si le cours d’eau présente un fort débit, il érode de façon mécanique le calcaire en créant de gros trous appelés marmites de géants (ou localement oulles). En effet, lors de crues, l’eau entraîne dans un mouvement tourbillonnant des galets qui vont creuser les calcaires.

doline et marmite de géant Lancrans

Avens – canyons

Je suppose que vous vous en doutiez, mais toute l’eau ne ruisselle pas en surface. Une partie pénètre dans le sol. Or le calcaire est très peu perméable à petite échelle… Les vides à l’intérieur de la roche (fissures, fractures et joints de bancs) étant minimes, celle-ci oppose une forte résistance à l’écoulement souterrain. Donc, si l’eau pénètre si facilement les couches calcaires, c’est forcément à la faveur d’énormes fissures et de failles qui marquent la région. C’est ce réseau que l’on appelle réseau karstique.

On l’a vu sur le chemin, il y a 15000 ans (à la fin de la période glacière de Würm), un glacier qui le coin de Lancrans disparaissait, alimentant une petite rivière. Depuis, la Valserine a creusé son lit dans les strates calcaires déposées lors du jurassique. L’eau s’est infiltrée dans les fissures du calcaire et les a petit à petit élargies.

vallée en canyon pertes de la valserine lancrans

17 000 ans plus tard, le résultat est impressionnant. La Valserine serpente dans un dédale de canyons… jusqu’à totalement disparaître (dans le réseau karstique), avant de ressurgir plus majestueuses encore avant le barrage de Métral.

N’hésitez pas à emprunter le sentier balisé. Grâce aux nombreux ponts et passerelles, vous pourrez voir ce canyon sous toutes ses coutures. Des panneaux explicatifs vous expliqueront que vous marchez sur les traces des contrebandiers qui venaient de Genève.

circuit des pertes de la Valserine

 

Sensations garanties !

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

25 réponses à De Lancrans aux pertes de la Valserine

  1. Ça doit être génial comme balade.

  2. Ouah que de découverte! Ton article est hyper intéressant. Merci à toi de ce partage que tu sais expliquer simplement 🙂
    C’est très agréable de découvrir ainsi. On a pu faire une randonnée ainsi près du cairn de Barnenez c’est vraiment très enrichissant.
    Au plaisir de te suivre 🙂

    • Plume dit :

      Je viens de regarder où c’était.. ben oui forcément, en Bretagne lol.
      Tu as dû surtout voir du granite à différents stades de sa vie…Pour le reste je donne ma langue au chat, je ne connais que très peu la Bretagne. J’y suis allé 2 ou 3 fois, et je ne l’ai jamais étudiée ! Un jour je corrigerai le tir !

  3. Filiz dit :

    Très intéressant cet article!
    A l’unif, j’avais un cours de géologie, ça m’intéressait beaucoup aussi! merci pr cet article!

    • Plume dit :

      Après c’est vrai que le niveau de difficulté est moins élevé avec un guide que seul. Il n’empêche que ça apprend à observer, à raisonner, à imaginer… C’est très formateur en plus d’être intéressant je trouve.

  4. Les lectures de la Diablotine dit :

    Merci pour cette balade riche en découverte !

  5. nais dit :

    Un fer à repasser !! ^^Je vais t’envoyer un fer à repasser pour que tu vois à quoi ça ressemble ^^ J’ai passé 2 minutes devant la photo du caillou en essayant de l’imaginer

    Des bisous

    • Plume dit :

      Ouais j’avoue…C’est un peu en forme triangulaire un côté plat et légèrement émoussé (moins que les galets des ruisseaux)…
      C’est l’idée quoi. Comme le lapin dans la lune, ou les constellations, non mais franchement, ils avaient fumé quoi à l’époque ?

  6. ChatBanane dit :

    Hello 🙂
    J’aimais beaucoup les cailloux étant petit, je crois même que j’avais commencé une collection 😉 Maintenant j’aime beaucoup les pierres en bijoux, et surtout comme souvenir de vacances par exemple 😉
    Des bisous,
    ChatBanane

    • Plume dit :

      J’en avais une aussi…mais rien pour l’exposer. Un jour je m’en suis débarrassée. Depuis ma collection me manque. J’aurai aimé la partager avec mes enfants.
      Les bijoux ça ne remplace pas malgré tout…et puis ce n’est pas le même prix lol

  7. Nadine dit :

    Intéressant, ce devait être un superbe site à visiter 😉

    • Plume dit :

      les pertes de la Valserine sont impressionnantes…quoique un peu glissantes avec les enfants. Il faut être vigilent quand même

  8. Louise dit :

    Une jolie balade à faire !

  9. Ca devait vraiment être sympa!

  10. Serena dit :

    Coucou,
    Je ne connaissais pas du tout alors merci de partager avec nous cet article, belle balade franchement 🙂
    Des bisous et un bon week-end !

  11. malicyel dit :

    Bon concrètement pour ma part, les cailloux je ne les aime pas car pas top pour les randonnées. Sauf les gros cailloux comme les montagnes 😀

    • Plume dit :

      Je ne l’attendais pas celle-là ! Un article est prévu à ce sujet ! j’essayerai de penser à te taguer sur twitter lol.

  12. Izzie d'Or dit :

    Merci pour ton article, j’adore lire des sujets sur la nature et plus particulièrement sur la montagne. Bref. A ma prochaine visite dans les Alpes, j’irai bien emprunter le sentier.

  13. Je n’ai jamais été dans le Jura, mais tes photos et tes explications donnent envie! Moi aussi j’adore les jolis cailloux!
    Peut-être qu’on quittera notre jolie Provence temporairement pour aller voir ça avec ma petite troupe… 😉
    des bises

    http://www.pastropcintree.com

    • Plume dit :

      Si tu en as l’occasion, n’hésite pas, fonce. Les paysages sont exceptionnels. Mais pour voir de magnifiques plis, le coin de Saint Claude est le must