La grotte de Baume-les-Messieurs, visite au centre de la Terre

Bienvenu à LA grotte de Baume, celle d’où jaillit le Dard juste avant de rejoindre la Seille. Découverte en 1610, cette grotte de formation tertiaire a environ trente millions d’années. Rien que ça ! Impossible de la manquer, elle est située à une extrémité d’une des reculées de Baume-les-Messieurs.

A la sortie de l’hiver, ou après de fortes précipitations, il faut passer sous une cascade (celle formée par une résurgence du Dard) pour pénétrer dans les entrailles de la terre et découvrir cette grotte aux dimensions de cathédrale.

Entrée de la grotte de Baume pasage sous la cascade

Malheureusement, la photo n’est pas de moi mais de Clément Eustache. En effet, à cause de ce mois de mai…presque caniculaire, osons le dire, cette cascade avait totalement disparue. Dommage, moi qui voulais impressionner mon fils !

Bref, 120m sous terre, nous découvrons 600 mètres de galeries aménagées (sur les 3km au moins connus des spéléologues) et savamment mises en lumière.

La visite dure un peu moins d’une heure, se fait avec un guide obligatoirement. La température à l’intérieur avoisines les 11 degrés. A vous de prévoir une tenue en conséquence. L’accès en poussette est compliqué : 114 marches à monter et descendre à l’aller, idem au retour ! Dernier point, n’espérez pas être seul : la grotte draine 50 000 visiteurs d’avril à septembre, soit quelques 300 visiteurs par jour en moyenne !

Malgré tout, la visite vaut le coup. Voici un bref aperçu, qui je l’espère vous donnera envie de découvrir l’une des plus belles grottes du Jura.

La galerie des sources et salle des Chauves-souris

On entre dans la grotte par la galerie des sources, une sorte de long couloir qui est en fait une résurgence du Dard. C’est d’ailleurs le seul accès connu à la grotte.

Tout au bout, de la galerie des sources, la première salle : une immense diaclase large à la base qui s’élève d’une vingtaine de mètres en forme de pyramide et se termine par une cheminée fermée. En hiver, le Dard inonde en partie cette salle, ce qui rend les visites impossibles. Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle les visites sont interdites ! En effet, chaque année, entre 5000 et 10 000 chauves-souris viennent hiberner ici entre octobre et mars. Les derniers recensements ont fait état d’au moins huit espèces différentes sur les 100 premiers mètres de galerie seulement.

grotte de Baume les messieurs

C’est dans cette salle qu’on aperçoit, en éclairant la cheminée, les premières marmites de géant inversées.

En effet, en général, les marmites de géant sont dans l’autre sens. Dans le Jura, vous pouvez en voir de magnifiques près du pont des Oulles. Elles se forment au niveau des sols calcaires lorsqu’une rivière présente un fort débit… Donc principalement en période de crue. L’eau entraîne alors dans un mouvement tourbillonnant des galets qui vont creuser les calcaires et former ces fameuses marmites.

Alors comment des marmites peuvent être creusées dans l’autre sens ? Par le même phénomène… inversé !

En fait, à cet endroit, se rejoignent le Dard (qui vient de la galerie des sources) et un autre cours d’eau venant du fond de la grotte. La pression de l’eau et les bulles d’air à la surface forment un siphon qui érode la roche de cette manière.

Les petites tâches marrons quant à elles, sont des excréments de chauves-souris !

La salle des fêtes

La magie de cette salle, sombre se révèle à la lumière de la lampe du guide. Dans cette salle, la cheminée mesure 71m. C’est la plus haute verticale du Jura. Cela lui confère une acoustique remarquable. Entre 1923 et 1930, cette salle était utilisée par les habitants de Baume les Messieurs. Tous les ans, à la mi-juillet, ils se réunissaient ici et organisaient des concerts de trompe de chasse.

Dans un autre registre, on y découvre aussi les premières draperies. Elles se forment par de l’eau d’infiltration, qui lors de son passage dans la terre se charge en minéraux. L’eau arrive donc, acide, dans la grotte. Au contact de la roche calcaire, une réaction chimique se créée. L’eau, en s’écoulant le long de la paroi, va venir déposer sa charge minérale sous cette forme de calcite.

premières draperies de la grotte de Baume les messieurs

La salle du Lac

Fait surprenant, lors de cette mini-expédition vers le centre de la terre, nous croisons un grand lac souterrain (moins grand certes que le lac de Côme mais quand même !)

Vous devinez d’où vient cette eau ? D’une résurgence du Dard ? Perdu !

En fait, l’eau du lac provient des eaux d’infiltration. La preuve, son niveau d’eau est représentatif du niveau de précipitation. En juillet Aout, il se peut même qu’il soit à sec ! Il paraît aussi qu’on y trouve des petites crevettes dépigmentées longues de 1 à 2cm. Elles se nourrissent des boyaux de chauves souris et des microbes qui se forment à la surface du lac. Et quand le lac est sec ? Elles s’enfoncent dans l’argile et survivent sans difficulté.

salle du lac Baume les messieurs

Donc je disais, avant d’arriver dans le lac, l’eau va parcourir 80m au dessus de nous, s’infiltrer dans des sillons, dans des cheminées, prendre des minéraux et les déposer sous forme de calcite. D’où les jolies draperies. La plus jolie est la rivière de diamant… Je vous laisse imaginer pourquoi ce nom !

Aller, on joue au jeu des formes ?

 

le mammouth de Baume les messieurs

A quoi vous fait penser cette forme de roche juste au dessus de la passerelle. Un mammouth ? un éléphant ?

Juste avant de rentrer dans la salle suivante, nous sommes surpris de la présence de végétation le long des parois…

végétation 80m sous terre

En fait, sa présence est due à 3 facteurs :

  • – notre respiration,
  • – le Co2 qu’on recrache,
  • – la lumière qui permet une photosynthèse et les graines que ramènent les chauves souris

La salle du Hibou

Dans cette salle ne passe aucun fleuve. Et pourtant, en levant les yeux on découvre les deux coupoles de gravitation qui lui ont donné son nom (avec l’aide d’Alfred Martel ! ).

marmites inversées Baume les messieurs

Alors comment se sont-elles retrouvées suspendues à presque 10m de hauteur ?

Revenons un peu en arrière, disons vers 60 millions d’années avant notre ère. A cette époque, il y avait la mer. Puis, la plaque eurasienne et la plaque africaine viennent s’entrechoquer, ce qui va former des lacs et des lagunes. Enfin des différentes poussées alpines, va naître le Jura.

Le Jura est donc une montagne qui est très jeune (entre 4 et 6 millions d’années). C’est cette tectonique des plaques qui a créé ces fissures dans le calcaire… Mais à cette époque elles étaient beaucoup moins grosses !

Au quaternaire, il y a vingt mille an avant notre ère, avec la fonte des glaces, de véritables fleuves souterrains vont émerger et venir éroder la roche pour former des espaces tels que celui que je vous présente aujourd’hui. A cette époque, ces rivières arrivaient en haut de ces fissures (traces d’érosion visible jusqu’en haut de la cheminée). La pression devait être très importante, d’où les deux coupoles de gravitation.

La salle du catafalque

Après avoir monté et descendu les 114 marches dont je vous parlais au début, nous voici dans une salle sous 80m de roche calcaire.

Dans cette salle, on joue à tu vois quoi, toi ? des stalactites ? des stalagmites ? ou peut-être des colonnes ? un crocodile ? oh le Mont-Saint-Michel !

stalagmite en forme du mont saint Michel à Baume les messieurs

Et oui, ce sont toutes ces concrétions qui ont donné à cette salle remarquable son nom.

Que dire de plus ? Elles grandissent d’environ 1mm/an. Leur couleur de base est le blanc (la couleur de la calcite quoi !), mais en fonction des minéraux dont se charge l’eau en circulant dans la terre, celle-ci peut être grise (présence de manganèse), marron rouge (présence de fer), bleue (présence de cuivre), etc.

 

Pour conclure, une magnifique découverte Kid-friendly !

A votre sortie de la grotte, prenez le petit chemin sur votre gauche. Ce chemin vous mènera devant le restaurant des grottes. Vous pourrez prendre un verre sur la terrasse et surtout admirer les superbes salles meublées style 1900

restaurant des grottes Baume les messieurs

On raconte que c est dans cet ici que fut écrit la chanson les 3 cloches d ‘Edith piaf. Allez, avouez, vous voulez en savoir un peu plus sur Baume les messieurs en général ?

Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *