Marais de la rivière aux Cerises – Magog

Comme vous l’avez peut-être déjà compris, nous avons plus tendance à cliquer itinéraire le plus court sur le GPS, que itinéraire le plus rapide ! Et oui, à choisir entre l’autoroute (en travaux) et le chemin des écoliers, il n’y a pas photo !

Alors nous prenons notre temps. Nous croisons des vaches, et des forêts, (mais ce sont des vaches et des forêts québécoises, rien  voir, ne cherchez pas !). Puis nous nous arrêtons manger un pogo ou un hot-dog chez un dépanneur. Enfin, nous faisons une pause dans un point touristique. D’ailleurs c’est particulièrement facile de faire cela au Québec puisqu’ils sont extrêmement bien indiqués !

Ce jour là, notre regard s’est porté sur le panneau indiquant le marais de la rivière aux cerises… Le fait est qu’il se trouvait bien sur ma feuille de route (le lieu, pas le panneau). Mais il y avait un point d’interrogation… Après l’île saint Bernard, refaire un marais, vraiment ? Certes, nous n’avions plus rien à craindre, nos jambes n’étaient plus qu’un amas de boursoufflures plus ou moins écorchées causées par ses p*%§/ de maringouins, mais quand même!

Finalement, après quelques tergiversations, c’est le destin qui en a décidé : le parking s’est dressé droit devant nous, vide. Fait très surprenant alors que nous étions à deux pas du centre ville de Magog… Nous garons donc la voiture, et nous sortons.

Difficile d’imaginer un marais en plein cœur de la ville ! Et pourtant, maintenant vous le savez : quelque part à mi-chemin entre le Mont-Orford et le lac Memphrémagog, sur une des perpendiculaires de la route 112 passant en plein cœur de Magog, existe un lieu enchanteur : le marais de la rivière aux cerises

Le marais de la rivière aux Cerises a été créé, entre autres, par l’homme

Au commencement étaient la terre et une ère glaciaire qui donnèrent naissance à un milieu humide, non loin de l’actuel Magog ! Puis l’homme apparut, et avec lui, les premiers impacts écologiques. Et oui, hier aussi il fallait répondre aux « besoins » économiques des hommes. Les temps changent et se ressemblent !

roseaux, nenuphars, etang arificiel du marais de la rivière aux cerises sous un soleil d ete

Bref en visitant le Centre d’Interprétation du Marais, nous apprenons que le milieu humide, créé il y a fort longtemps, a peu a peu gagné du terrain grâce aux barrages construits dès le XVIIIe siècle sur le lac Memphrémagog. Les premiers servaient à alimenter une usine de textile.

Fin XIXème, une partie de ce marais a été remblayée pour créer une ligne ferroviaire reliant Magog à Waterloo. Mais à cause des barrages, l’eau du lac Memphrémagog ne cessait d’augmenter. Le parcours de la voie ferrée est alors modifié : dès que possible, le train contournera le marais pour longer la route 112, son emplacement actuel.

L’ancienne ligne est ensuite démantelée en 1888. Apparemment des vestiges sont encore visibles des sentiers de promenade, malheureusement, lors de notre visite beaucoup de sentiers étaient fermés pour travaux, nous ne les avons pas vu.

Enfin, en 1897, est construit sur le lac, un premier barrage hydroélectrique. Celui-ci fait doubler la superficie inondée du marais de la rivière aux Cerises. En 1920, un dernier barrage est érigé, il s’agit de l’actuel barrage hydroélectrique desservant la ville de Magog.

Suite à cette construction, le niveau d’eau du Lac se stabilise, et le marais atteint son niveau actuel en 1930.

Malgré cela, ce marais comporte toutes les caractéristiques d’un marais naturel

Nous découvrons au cœur de la ville une biodiversité éblouissante

Et oui, le marais de la rivière aux Cerises c’est en tout 1,5 km2 d’écosystèmes soigneusement préservés : boisés, marais, marécages et tourbière (non,non, ce n’est pas la même chose !).

vegetation verdoyante au bord d'un etang du marais de la rivière aux cerises a Magog

C’est aussi une biodiversité impressionnante :  plus de 151 espèces d’oiseaux, 363 espèces d’arbres, d’arbustes et de plantes, 14 espèces d’amphibiens et de reptiles, 24 espèces de mammifères,  23 espèces de poissons ainsi qu’une multitude d’espèces d’invertébrés.

tortues prenant un bain de soleil sur un tronc au milieu d'un des etangs du marais de la rivière aux cerises

En été, nous pouvons le visiter en parcourant quelques uns des 6 sentiers balisés :

  • – le sentier du pionnier, long de 2,5 km aller. Il suit le tracé de l’ancienne voie ferrée reliant Waterloo à Magog. On peut y voir des vestiges de cette voie près d’un pont et d’une cache d’observation. Ce sentier traverse successivement : rivière, tourbière, marais et marécage.
  • – le sentier du petit houx, long de 1.1 km aller.
  • – le sentier de l’Aulnaie, long de 300 m aller. A priori le plus photogénique, avec notamment sa vue privilégiée sur le mont Orford, et sa riche biodiversité.
  • – le sentier du Gros Pins, long de 600 m aller. Il traverse une érablière rouge et une cédrière.
  • – le sentier du lièvre, long de 600 m aller. Une jolie balade dans une cédrière humide ! L’hiver, on y observe d’après la brochure de nombreuses pistes de lièvre… Mais l’été, ils sont bien cachés !
  • – le sentier des étangs, long 600 m aller. Les étangs artificiels qui avaient été creusés pour faire une pisciculture ne contiennent ni truites, ni saumons mais de bien jolies tortues, canards et hérons, pour notre plus grand plaisir !

Pour plus d’information, vous trouverez le dépliant avec le plan des sentiers et leur état sur le site du marais de la rivière aux Cerises.

Au final c’est un lieu féérique, magique presque irréel qui s’ouvre devant nous

Traverser le marais est une magnifique expérience, presque émouvante pour tout dire : marcher, s’arrêter, respirer, écouter, admirer… Voilà à quoi ressemble notre promenade ! Les enfants en oublient presque de courir.

Les vues sur les étangs sont imprenables. Nous sommes pratiquement dedans.

marais de la rivière aux cerises experiences en famille

Ils se suivent mais ne se ressemblent pas.

marais de la rivière aux Cerises experiences en famille

Parfois l’eau est tellement claire, qu’on s’y baignerait, parfois, de nombreux nénuphars contrastent avec une eau plus grise. Mais à chaque fois, la magie opère, et nous nous laissons envahir par une sensation de calme intérieur… presque un moment de recueillement !

marais de la rivière aux cerises experiences en famille

La partie boisée est tout aussi intéressante : tantôt jolie et agréable, tantôt effrayante…

marais de la rivière aux cerises Magog experiences en famille

Dans les parties les plus sombres, là où les arbres étaient les plus tortueux, nous avions l’impression de revivre Blanche Neige qui tente d’échapper au chasseur, vous voyez ce que je veux dire ?

marais de la rivière aux cerises experiences en famille

Parfois les arbres prennent des formes…comment dire ? Surprenantes…

La suite de la balade était plus bucolique, balisée par endroits avec des clôtures tels celles qu’on imagine dans les alpages d’Heidi.

marais de la rivière aux cerises experiences en famille

Les sentiers sont encadrés d’une végétation luxuriante, et parsemés de fleurs sauvages de toutes les couleurs.

Nous y avons passé en tout un peu plus de 2 heures, et à aucun moment nous ne nous sommes lassés, tant les paysages changeaient rapidement et nous surprenaient à chaque pas.

Et puis quoi d’autre ?

Je m’aperçois que je ne vous ai pas encore tout dit, et pourtant quelques détails (qui n’en dont pas vraiment) méritent d’être soulignés.

La première est que le marais de la rivière aux Cerises est totalement gratuit : parking et visite ! Sur le parking, vous trouverez des parcmètres. Libre à vous de choisir d’y mettre quelque chose ou non, et de décider quelle somme.

Ensuite, sachez que la promenade s’effectue entre autres chose sur des sentiers sur pilotis. C’est d’ailleurs ici qu’on trouve le plus long réseau de sentiers sur pilotis du Québec : 2.5 km ! Mais nous traversons également des chemins forestiers et des chemins asphaltés. Tout est parfaitement aménagé et poussettes-friendly !

marais de la rivière aux cerises experiences en famille

Un rallye a été mis sur certains sentiers. Il est renouvelé deux fois par an. En sortant du parking, on peut se procurer un crayon de papier et une feuille réponse dans le présentoir, sous la carte du marais de la rivière aux cerises. Les 20 questions sont placées sur des panneaux en bois le long de certains sentiers. Il n’y a rien à gagner, pas non plus de temps de temps imparti, seuls ici comptent le plaisir de jouer, d’observer et d’en apprendre un peu plus sur la vie du marais. Les réponses sont affichées sous le kiosque en fin de parcours.

Enfin, prenez le temps de lire les nombreux panneaux d’interprétation. On les trouve le plus souvent sur les sentiers sur pilotis. Il permettent de découvrir la vie fascinante du marais, et d’essayer de comprendre comment fonctionne ce fragile écosystème.

Et le mot de la fin

Pour finir, je vous souhaite un jour de découvrir cet endroit à la lumière si extraordinaire ; je vous souhaite de parcourir ces sentiers si bien aménagés. Et je vous souhaite de vous asseoir sur un banc face à l’eau et d’écouter le vent qui souffle, de savourer ce silence, entrecoupé de cri d’oiseaux.

Et vous, avez-vous déjà eu un tel coup de cœur par hasard?

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 réponses à Marais de la rivière aux Cerises – Magog

  1. Jessica dit :

    Je ne connaissais pas cette endroit, pourtant je vais quand même souvent dans le coin! ( Je suis Québécoise!) Bien charmant! J’irai faire un tour la prochaine fois que je suis dans le coin!

    • Plume dit :

      Oh oui, il faut absolument que tu découvres… L’un de mes grands coups de coeur avec Granby, la caverne du trou de la fée (près de Roberval) et surtout l’île aux lièvres à Rivière du loup.
      La lumière y est extraordinaire !

  2. J’aimerais bien y vivre l’expérience pour me sentir comme « blanche neige » aha. Bel article qui donne envie de découvrir ce lieu.

    • Plume dit :

      C’était justement le but : faire découvrir un lieu magnifique (magique ?) sortant des circuits ordinaires proposés par les tours opérateurs.
      Malgré tout, personnellement, je préfère ressembler à Blanche Neige dans les bras de son prince que perdue dans la forêt en pleine nuit lol.

  3. Angélique dit :

    Oooh, j’adore les arbres tortueux comme ça ! En Irlande, il y en a des milliers, c’est vraiment magnifique !

    Et les marais, c’est top 🙂
    Près de chez moi, nous en avons avons aussi à Clairmarais ! C’est vraiment agréable de se balader dans la nature, sur des pontons en bois pour observer la faune et la flore locale !

    • Plume dit :

      Près de chez moi, il y a également un ancien marais…qui n’est plus tant que ça un marais d’ailleurs. Disons plus une zone humide. Je ferai un article dessus un de ces quatre.
      Tes photos de l’Irlande sont magnifiques…

  4. Alexandra dit :

    Très bel article, l’endroit que tu nous fais découvrir est magnifique. J’adore tes photos.
    bise
    http://uma-grande-aventura.blogspot.pt/