Roadtrip au Danemark, jour 4 : île de Lolland, entre folklore et légendes locales

L’île de Lolland est réellement surprenante… et surtout très différente de ce qu’on a vu jusque là ! Ou disons plutôt que pour la 1ère fois de nos vacances, nous sortons un peu des sentiers battus, et partons à la chasse aux légendes locales…

Les idées me sont venues de deux documents que j’ai trouvé totalement par hasard sur le web :

Ces deux balades à vélo, signées Vilhelm Mogensen, nous permettent de découvrir un côté plus secret de Lolland, plus magique… Alors bien sûr, nous n’avons pas eu le temps de faire les deux circuits complets (57 km au total), mais en éliminant les zones privées (où il faut demander une autorisation), les zones sans réelle histoire, et en concaténant les informations, nous avons réussi à réduire le circuit à 38 km environ, tout à fait faisable en une après midi !

N’hésitez pas à zoomer pour voir le trajet en détail !

Nous quittons donc Maribo et roulons les 48km qui nous séparent du manoir de Fuglsang (point jaune D), à l’est de l’île de Lolland. C’est de là que nous reprenons les vélos pour découvrir le coin à notre rythme !

Manoir de Fuglsang

Nous nous garons sur le parking à proximité du manoir et nous commençons par faire le tour du parc, ouvert au public. Les chemins de promenade nous font découvrir des endroits de toute beauté, abritant une faune et une flore particulièrement riches.

Le domaine

roadtrip Danemark Fuglsang Lolland

Cet immense domaine date d’au moins 1368. La construction d’origine était une simple ferme fortifiée. Elle se trouvait quelques centaines de mètres plus au nord, au bord du marais de Flintinge, près d’un passage à gué, ce qui permettait aisément de contrôler le trafic entre le nord de l’île de Lolland et la zone autour de Nysted !!!
A cette époque, les plus proches voisins étaient une autre ferme fortifiée à Frejlev (soit à plus de 2km), et le seigneur d’Ålholm… Bref il y avait de la place !

Au XVIème siècle, Fuglsang a été déplacé à son emplacement actuel… et au passage, agrandi ! Mais ce n’est toujours pas cette version de la construction que nous voyons aujourd’hui.

En effet, cette reconstruction n’a subsisté que jusqu’en 1840, date à laquelle elle a été remplacée par le bâtiment actuel. C’est à cette époque que le jardin a été dessiné, tel qu’on le voit aujourd’hui.

Le dernier propriétaire du domaine fut Rolf Viggo de Neergaard en 1866. C’est lui qui a fait les dernières restaurations et a eu l’idée de mélanger les styles historiques.

Rolf Viggo  et Bodil de Neergaard

La musique et le social ont toujours tenu une grande place dans la vie de Rolf de Neergaard. De son vivant,  de nombreux concerts se jouaient alors à Fuglsang. A sa mort, sa femme a tenté de continuer cette aventure d’une vie. Elle remit à sa propre mort au milieu du XXème siècle, le domaine à une fondation, avec pour volonté que le parc et la demeure deviennent un refuge pour qui en aurait besoin. Mais il y a eu quelques conflits, le projet s’est avéré plus compliqué que prévu.

Bref aujourd’hui, point de refuge, d’ailleurs la demeure ne se visite même pas. Mais la musique a toujours sa place. Une dizaine de concerts se jouent dans le manoir chaque année. L’occasion de découvrir le mobilier dont Rolf et Bodil de Neergaard ont équipé les pièces.

Nous n’avons pas eu cette chance, mais le parc reste sublime.

Du parc, si vous continuez à l’est, vous arriverez à un parc naturel sublime à ce qu’il paraît : le Skejten. Vous y verrez de vieux arbres, des troupeaux qui paissent tranquillement, et vous reviendrez en longeant la côte via le sud. Une jolie balade de 4km environ.

Pour notre part, nous partons dans la direction opposée : celle du rocher avec une empreinte du pied du diable (B)

Le pied du diable

Contre toute attente, cette pierre n’est pas compliquée à trouver ! Elle se trouve 250 m après avoir tourné sur Vaasevej, sur la droite. La pierre a été placée de manière à être visible de la route. J’avoue que j’ai apprécié !

Stenen med Fandens Fodaftryk, roadtrip Danemark Lolland

La légende raconte que le diable voulait jeter des pierres sur l’église de Vaeggerløse. Celle-ci se trouvait à 9.5 km à vol d’oiseau, et sur l’île de Falster, rien que ça ! Alors bien sûr, pour réussir un tel lancer, il fallait qu’il prenne un vrai appui. C’est comme cela que son emprunte est restée imprimée dans la roche.

A noter que le diable a apparemment de tous petits pieds puisque l’empreinte fait 25 cm de longueur seulement, soit très exactement la taille de ceux de la princesse de 2.5 ans !

En prenant un peu de hauteur sur cette légende, les historiens ont découvert que beaucoup de ces étranges figures avaient été signalées vers 1700. Elles apparaissaient dans les pierres lorsque celles-ci étaient cassées. Ils en ont déduit que là où le public y voyait le « pied du diable » ou « l’empreinte de l’ennemi », le géologue y verrait plutôt une pierre plus molle, encapsulée dans un rocher dur. Lorsque la pierre dure s’est fendue, la pierre molle s’est érodée rapidement, n’y laissant que cette empreinte.

Nous continuons vers le Jaettestuen (C), l’une des plus célèbres chambres funéraires du Danemark.

Jaettestuen sur l’île de Lolland

Contrairement aux autres îles que nous avons visité avant, nous découvrons que sur Lolland, les lieux que nous voulons voir ne sont pas indiqués, ou indiqués, comme c’est le cas ici, non pas de la grande route, mais après une petite maison qui se trouve presque au bout d’une petite route forestière dans laquelle nous ne nous serions pas engagés si nous n’avions pas eu la carte… D’ailleurs nous l’avons loupé à notre 1er passage !

Bref, pour ne pas chercher 8 plombes, tout au bout de Vestermark, tournez à gauche sur Byskovvej. La petite route forestière se trouve à 370 m sur la gauche. Continuez tout droit après la fameuse petite maison dont je vous parlais, puis suivez les panneaux !

Le jaettestuen sera sur votre gauche.

Flintinge Byskov-3

Ce tombeau date du mégalithique (3500 – 3000 av JC), comme tous ceux finalement du Danemark ! Il a été découvert en 1879. Lors de l’excavation, les archéologues ont trouvé squelettes, haches, silex et autres lances… mais également du bronze !!! Et oui, fait remarquable, ce tombeau a été réutilisé pendant ou après l’âge du bronze (3000 – 1000 av JC)  !

Ce monument funéraire se visite. La visite est libre et gratuite. Une lampe torche est un plus, quoique pas indispensable une fois que vous aurez laissé vos yeux s’adapter à l’obscurité.

Je ne suis pas claustrophobe, mais la chambre me semble assez grande et haute pour ne pas se sentir oppressé… une fois franchi le petit couloir d’entrée du moins ! En effet, comme dans toutes ces constructions la hauteur de l’entrée augmente à mesure que vous approchez de la chambre. Dans la chambre, je pouvais presque me tenir debout.

J’ai trouvé intéressant de voir la structure de l’ouvrage et l’empilement des pierres.

Stikhokken

Encore mieux caché que jaettestuen , le stikhokken (D) ! Tellement bien caché que nous ne l’avons pas trouvé. Et pourtant nous étions volontaires ! Mais en 2010, nous n’avions ni smartphone, ni 3G, pour nous aider sur place, et nous avons renoncé et sauté cette étape. Dommage…

Le stikhokken késako ?

Pour les explications, Stik signifie bâton, ou morceau de bois, et Hokke, petit tas dans les dialectes des îles de Lolland et de Falster. Donc, comme vous le voyez juste en dessous, le stikhokken est un tas de branche de 2 bons mètres de haut.  A priori, rien d’incroyable en forêt, mais j’aime les folklores locaux, c’est pour cela qu’il faisait parti de nos arrêts prévus.

roadtrip Danemark Lolland

En effet, on raconte que vers 1700, ou peut être un peu avant, un bucheron a été assassiné par arme à feu. Dans les mois qui ont suivi, plusieurs personnes se seraient noyées au niveau du petit pont en pierre un peu plus loin. Donc ce qui aurait pu rester un banal fait divers, est devenu une légende urbaine :  l’esprit du défunt serait resté sur place. Depuis, pour couvrir le mal, il est de coutume de le poser une branche juste sur ce fameux tas, avant de franchir le pont.

Donc, si vous aussi voulez poser une branche sur le stikhokken, je vous dis tout !

Du jaettestuen, vous revenez sur vos pas jusqu’au croisement avec Vestermark (vous vous rappelez, c’est la route que vous avez pris au début de la balade ?).

Donc au croisement vous continuez tout droit. La route change de nom et s’appelle Tommerholtvej. Une centaine de mètres avant la fin de cette route, vous croiserez une petite route forestière. Elle se trouve juste avant un virage. C’est ici qu’il faut prendre à droite.

En tous les cas, si vous ne la voyez pas du 1er coup, passé le virage, vous voyez la fin de la route. Alors il sera temps de revenir sur vos pas et de prendre la 1ère à droite à la sortie de la courbe !

Une fois sur la route forestière, vous continuez tout droit, à chaque fourche que vous croiserez, prenez à gauche. Le stikhokken sera sur votre gauche, juste à côté du petit pont de pierres.

Le vieux chêne (Flaade Egen)

 

On continue notre route, au bout de Roselundvej, on croise une grande demeure appelée Roselund. Cette bâtisse a été construite par Bodil le Neegard en 1918 pour que les gens en situation difficile puissent y trouver refuge pour quelque durée que ce soit.

Juste après, on prend à gauche sur ved Teglskoven puis à droite au niveau de Skovstraede. On entre alors dans la forêt de Fostrup (Fostrup Skov). Lorsque la route devient pavée, on cherche le 1er chemin forestier à gauche. Après un grand virage, le chemin longe une grande propriété. C’est ici que se trouve le 2ème plus grand arbre du Danemark. Sur l’itinéraire, la piste forestière est représentée par le trait noir.

Flaade egen (A) signifie « Marine » ou « Flotte ». En effet, en 1807, les anglais ont détruit la marine danoise. Pour reconstruire leur flotte, les danois utilisèrent nombre de chênes. Celui-ci avait été désigné comme l’un des arbres à utiliser, mais il a été oublié. Il porte ce nom en souvenir de l’événement.

Il mesure aujourd’hui 9.3m de circonférence pour une trentaine de mètres de hauteur. On estime qu’il aurait environ 500 ans !

roadtrip danemark Lolland

Là c’est la photo que je croyais prendre de l’arbre. J’avais l’air fière non ? Bon ben même si ses dimensions m’ont impressionnées, ce n’était pas le bon arbre ! J’aurai pu m’en rendre compte, ce n’est même pas un chêne ! Mais bon vous savez, l’euphorie du moment…

Bref le vrai arbre se trouve sur la droite, près de la propriété mais un peu plus loin de la route, caché dans la forêt, il se mérite. Pour le voir c’est ici

Kettinge Kirke

 

Aalholm

De ce vieux chêne, on rejoint la grande route, et on part plein sud en direction de l’église de Kettinge, l’une des plus grandes églises du coin.

Kettinge Kirke Lolland

Comme toutes les églises danoises, elle est sobre à l’extérieur, mais lorsqu’on y entre notre regard change ! Kettinge Kirke 5
La partie la plus ancienne de l’église date de 1200 environ. C’était à l’origine un petit bâtiment avec un plafond plat en bois. Une centaine d’années plus tard, le plafond a été remplacé par les voûtes gothiques que l’on voit aujourd’hui. Celles-ci ont été richement décorées par le très célèbre peintre Elmelund (ou l’un de ses étudiants).

Le résultat est saisissant.

Soyez attentifs à la pierre baptismale, mémorisez la avant de rejoindre le dernier arrêt de cette promenade (le Solstenen)

Attention cependant, renseignez-vous sur les horaires d’ouverture avant d’y aller, les églises danoises ferment souvent relativement tôt.

Puis nous revenons sur nos pas, quelques centaines de mètres. Au croisement avec la rue d’où l’on vient (Aalholmvej), on continue tout droit.

  • – Si on prend la 1ère à droite juste après le croisement, on arrive au moulin de Kettinge. Il est possible d’y prendre un café.
  • – Sinon on continue sur Kettingevej jusqu’au château de Aalholm (C).

Nous ne nous sommes pas arrêtés au moulin, mais il faut reconnaître qu’il est particulièrement joli.

Slot

Le château de Aalholm est l’une des rares forteresses médiévales préservées du Danemark. Il faut dire que son emplacement avait été particulièrement bien choisi puisque cette forteresse est complètement entourée d’eau, et pourtant protégée des saccages de la mer !

Elle fut construite par Eric IV, et a joué un rôle capital dans la suprématie sur la Baltique

roadtrip danemark lolland

Entre l’an 1200 et aujourd’hui, ce château a été maintes fois agrandi, transformé… Mais toujours fidèle au poste, il veille sur son fjord depuis plus de 800 ans.

Malheureusement, on ne peut aujourd’hui le voir que de loin, mais la vue vaut le détour !

Paradisruten

On longe ensuite la côte vers le port de Nysted (D).

roadtrip danemark Nysted

A partir du port de là, on rejoint la piste cyclable « Paradisruten » (marquée d’une pomme rouge) en longeant la côte.

roadtrip Danemark Lolland Nysted

On passe l’ancienne redoute qui fut construite comme poste d’observation des garde-côtes pendant les guerres anglaises de 1807 (pour rappel, celles qui ont détruit la flotte danoise). De la côte, on peut voir l’immense parc éolien offshore situé à 10 km en mer.

roadtrip danemark Lolland

Il se compose de 72 éoliennes, chacune mesurant 110 m à l’extrémité des pales.

On longe quelques temps la côte jusqu’à Vantore Strandvej (route en noir sur mon plan) et on remonte plein nord. Au croisement avec la Enghavevejon prend à droite jusqu’à voir le Skalkekorset (B) sur la droite.

Skalkekorset

Là encore un « arrêt folklore »… Cette fois ce n’est pas près d’une vieille pierre qu’on s’arrête, mais près d’une croix blanche et rouge !!!

roadtrip danemark lolland

Tout commence par un meurtre

Remontons en 1553, une année tendue ici, entre le monde paysan et les seigneurs… Tellement tendue qu’elle a conduit au meurtre d’un chasseur d’Aalholm parce qu’il ne permettait pas aux paysans d’ici d’utiliser, pour leurs cochons, la forêt de Frejlev.

Ceux-ci, de colère lui auraient donc brisé le dos sur une pierre pointue. La pierre est aujourd’hui visible tout au bout de la rue d’Enghavevej. Nous n’avons pas poussé jusque là, mais d’autres l’ont fait ! La voici donc  :

roadtrip Danemark Lolland

Je ne sais pas si ce sont les filtres ou la prise de vue, mais effectivement, cette pierre n’a pas l’air très sympathique ! Si vous cherchez votre chemin, elle a été baptisée Knækkerygstenen (en français : pierre du dos brisé), ça peut toujours servir !

Puis une tentative d’accord

Bien sûr, l’histoire ne s’est pas arrêtée là. Les paysans coupables ont été arrêtés, et le roi a accepté de les gracier s’ils leurs fournissaient à Aalholm, 24 vaches blanches aux oreilles rouges… Facile non ?

A la date convenue ils n’en avaient réunis que 22. De désespoir ils peignirent des oreilles rouges à une vache blanche. Et comme un fait exprès, la pluie se mit à tomber sur la route menant à la forteresse. La peinture coula et le roi s’aperçut de la supercherie !

Heureusement le roi ne le prit pas aussi mal qu’on aurait pu le penser. Il condamna les paysans à ériger une croix blanche et rouge en souvenir de cette honteuse duperie.

Et se termine sur un folklore qui subsiste encore à ce jour

La 1ère croix a été construite en 1553 et arrangeait tout le monde. Le roi était fier de son idée, et les paysans l’ont pris comme un souvenir de leur opposition réussie à la suprématie pendant de nombreux siècles !

Elle a depuis, été remplacée plusieurs fois. Celle qu’on voit aujourd’hui date de 2014, mais celle de ma photo datait encore de 1953.

On ne le voit pas ici, mais la croix est entourée de nombreuses pierres sur lesquelles sont gravées des noms de fermes de Frejlev. L’une des fermes dont le nom est gravé a en sa possession une boîte ignifugée dans laquelle se trouvent des documents datant de plusieurs centaines d’années, confirmant que le roi a donné aux paysans de Frejlev le droit d’utiliser la forêt de Frejlev pour leurs animaux.

Depuis des générations, chaque année, le 1er dimanche de mai, la boîte avec tous les documents originaux change de ferme. Les photos de mai 2010 sont ici.

Solstenen

On revient sur nos pas et on reste sur Enghavevej jusqu’à Frejlev. A gauche de la route se trouve le Solstenen (la pierre du soleil).

roadtrip Danemark Lolland

Un bien joli nom pour une pierre sacrificielle de l’âge du bronze !

A l’origine, cette pierre se trouvait au sommet de la colline au sud-ouest d’ici. Puis elle a fait partie d’un mur de pierre et d’où elle a été extraite en 1924 pour être posée ici.

Plusieurs légendes circulent à son sujet.

Par exemple, pendant très longtemps, cette pierre a été appelée « pierre de la cloche ». On racontait qu’en essayant de construire une église à Frejlev, les artisans avaient posé la cloche de l’église sur cette pierre.
Le «petit peuple» voulut empêcher la construction de l’église et renversa la cloche à maintes reprises. L’empreinte ronde de l’anneau serait venu des nombreuses remises en place. Pour l’anecdote, la taille du cercle correspond exactement à celle de la cloche de l’église de Kettinge.

Une autre théorie est qu’il s’agissait d’une tentative infructueuse de fabriquer un fond baptismal. Comparez baptisphère en granit de l’église de Kettinge. Le cercle a là encore exactement le même diamètre.

Bilan de notre périple sur l’île de Lolland

Pour conclure, cette partie de l’île de Lolland a été très riche en découvertes danoises, un peu hors sentier battus.  Mais nous n’en avons aucun regret. Nous avons vraiment aimé nous retrouver totalement seuls au milieu de nulle part.

La région est très vivante (quoique peu touristique), de nombreuses activités sont notamment proposées dans la forêt de Frejlev, parmi les plus connues :

  • – chaque année, la FDF invite les gens à la traditionnelle Knaekkerymarch. Une rencontre plutôt sympathique où les participants peuvent déguster des pancakes cuits au feu de bois en plein milieu de la forêt, près du célèbre Kong Grøns Høj, faire du canoë, et plein d’autres choses encore. La dernière a eu lieu le 12 mai 2018.
  • – chaque année, le 1er samedi de juillet, une association ornithologique propose des séances d’observation des oiseaux de la forêt .

 

Pour revenir à notre matinée à Svendborg

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

26 réponses à Roadtrip au Danemark, jour 4 : île de Lolland, entre folklore et légendes locales

  1. Laura dit :

    Coucou,

    Un très beau périple ! J’adore ce genre d’endroit plein de nature, de paysage et surtout d’histoire ! Il faut vraiment que j’y aille à l’occasion.
    Là, je m’en vais déjà pour 3 jours à Amsterdam, court, mais ça fera du bien entre fille avec ma mère 😉

    Belle soirée,
    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

  2. Coucou! Une très belle balade sur cette article!! Les photos donnent envie de vous suivre!

  3. Fred Ouistiti dit :

    Ca doit être tellement dépaysant comme voyage ! Toute cette verdure, ces étendues d’eau… c’est si apaisant !

  4. laetiteste dit :

    J’aime beaucoup ce type de lieu en pleine nature et pleine d’histoire !
    On y apprends beaucoup de choses !
    Merci à toi !

  5. whaou tant d’histoire, les lieux doivent être vraiment magiques, c’est très sympa de nous y emmener car je connais pas ce pays à part sa capitale. Vous vous débrouillez comment avec les gens ? Tout le monde parle anglais ?

    • Plume dit :

      Oui oui, tout le monde parle anglais (moi un peu moins lol).
      En fait de ce que j ai vu à la télé (et comme on était en tente, ce n était pas souvent), il n’y a que peu de films étrangers doublés en danois. La plupart du temps ils sont en VO et soutitrés en danois.De ce fait ils baignent depuis leur plus jeune âge dans cet accent.
      Et puis pour eux, c’est une preuve d’ouverture que de parler d’autres langues. Ils y mettent un point d’honneur.

  6. Il avait vraiment l’air génial ce voyage ^^

  7. morgane coccy dit :

    Coucou , un sacré road trip ^^
    J’ai beaucoup aimé découvrir tout ce folkore à travers ton article ^^
    Effectivement le diable a de petit pied ^^
    Ce qui m’a le plus plu est ce tas de bois ^^
    Merci pour ce p’tit voyage ^^

  8. De superbes photos et cela donne envie de voyager merci pour ce billet

  9. kat dit :

    Coucou en velo c’est un très bon point de chute, j’ai failli en louer un à Glasgow car je trouve qu’on voit les choses sous un autre angle 🙂

    • Plume dit :

      On prend surtout davantage le temps : on ne virevolte pas d’un point d’intérêt à l’autre, on regarde aussi ce qu’il y a entre

  10. Très jolies tes photos !
    Cela donne envie de découvrir le pays !

  11. Je sais que je te l’ai déjà dit mais ce road trip me vend du rêve, j’ai envie de tenter l’aventure avec ma petite famille !

  12. Beatrice dit :

    On a l’impression de voyager en même temps que toi… C’est chouette comme tout!!!

  13. Nelisiane dit :

    Super ce voyage! Cela me donne envie de découvrir cet île et sa culture! Je note cette destination pour plus tard! Merci pour ce partage très complet!

  14. très original le plot de la piste cyclable ! Et le tas de bois : c’est super de pouvoir contribuer à une coutume locale 🙂