Visiter le Danemark : 3 semaines de roadtrip, infos pratiques

Nous sommes partis au Danemark tout à fait par hasard ! En fait depuis que, pour monsieur Plume et moi, l’évidence nous a sauté aux yeux, nous passions chaque réveillon de nouvel an dans un pays différent. Cela nous a permis de découvrir Amsterdam, l’Italie du Nord, un petit coin de Laponie…

Cette fin d’année 2009, nous avions prévu un réveillon un peu hors du commun : une semaine de croisière fluviale et un réveillon Sissi impératrice !!! Nous avons réservé, versé les arrhes… Puis plus de nouvelles jusqu’au 15 décembre… Jour où nous avons appris par mail que la croisière était annulée faute de participants.

Naturellement déception, report de la faute sur monsieur (qui n’y était certes pour rien, mais c’est pour le principe), disputes, disputes… Puis vient le 31 décembre, et toujours aucun projet. Excédé, il me dit « mets ton manteau, on va voir la petite sirène ! » Ne me demandez pas d’où c’est venu, je n’ai toujours pas compris pourquoi la petite sirène !!!

Pour faire court, cette nuit là, nous sommes restés à la maison, mais l’idée a fait son chemin tout doucement, et quelques mois plus tard nous partions découvrir le Danemark… Sans la petite sirène qui était prêtée à la Chine pour l’exposition universelle !

Notre parcours en bref :

Nous avons donc quitté la Lorraine, direction le Danemark. Nous avons traversé rapidement le Luxembourg puis emprunté les interminables autoroutes allemandes… défoncées et aux sanitaires déplorables (je n’avais jamais vu ça, ni même imaginé… non vraiment une horreur).

Première pause à la frontière, côté Danemark.

Nous avons choisi de visiter le Danemark en commençant par les îles du sud : Aérø, Langeland, Lolland, Falster, Møn etc.

Puis, pour le fun, nous sommes partis 2 jours à vélo sur l’île de Bornholm (toute une aventure).

Enfin, nous sommes remontés sur Copenhague, Odense etc, puis avons visité le Jutland.

En cliquant sur ce lien, vous découvrirez notre itinéraire détaillé. (à venir)

Aspects pratiques

Question budget :

Lors de ce voyage, nous étions encore deux. Notre Arpète nous a rejoint en 2012 seulement. Mais je n’oublie pas que ce blog s’appelle expériences-en-famille… donc chaque jour de voyage, je vous donnerai des informations pratiques pour les familles.

J’ai détaillé le budget (pour deux personnes) jour par jour. Les prix datent de 2010, et sont indiqués le plus souvent en couronnes danoises.

A noter : nous avions apporté avec nous notre nourriture : boîte de maquereaux, sardines, thon, crabe, salades saupiquet, riz, pâtes, sauces, madeleine… En effet, le Danemark est un pays relativement cher, et le poste nourriture peut rapidement faire exploser le budget !

De même, nous avons réservé un maximum de chose depuis la France, cela permettait souvent de payer en euro, et d’éviter les frais de change !

Question météo :

Globalement, nous avons eu de la pluie presque tous les jours, mais pas toute la journée. Souvent 30 minutes, une heure… Puis le soleil réapparaissait, le vent se levait et nous séchions rapidement.

Nous avons vécu une tempête à Bornholm.

Nous avons eu froid la nuit à Skagen (tout au nord du Jutland), malgré nos sacs de couchage sarcophage température de confort 10°C pour moi et 15°C pour lui.

Question baignade :

Au Danemark, on se baigne ! Oui, oui, même le très frileux monsieur Plume, qui ne s’est jamais baigné à Port Leucate et rarement à Royan !

Là bas, il fait bon, même chaud, mais nous sommes très loin de la canicule. Sur les îles du sud, peu de plages de sable (pensez aux chaussures de baignade), mais une eau presque à température de l’air.

Mais si vous cherchez de vraies plages de sable dignes de la côte d’azur, dirigez-vous vers la côte ouest du Jutland, mais je ne saurai vous renseigner sur la température de la mer : nous n’avons fait qu’y passer.

Question camping :

Sauf exception, pour accéder aux campings danois, il fallait, en 2010, se munir d’une carte de camping appelée Camping Card Scandinavia. Cette carte coûtait 110DKK (15€) et était valable dans les pays scandinaves.

 

Apparemment il y a eu quelques changements. Pour accéder aux camping homologués :

  • – soit vous pouvez devenir membre DCU, votre carte de membre peut alors vous faire bénéficier de réductions,
  • – soit vous pouvez vous procurer la Camping Key Europe pour la modique somme de 16€. Cette carte vous fera également bénéficier de réductions.

A vous de voir. Quelque soit votre choix, la carte est valable une année civile

Le plus souvent, les camping-cars ont des emplacements matérialisés. Les campeurs en tente non. De grands terrains herbeux sont à disposition. Premier arrivé, premier à choisir son emplacement !

La plupart des campings met à disposition une cuisine commune, une salle à manger commune (soit intérieure, soit couverte pour permettre un repli en cas de pluie), et cela arrive, une salle de jeu intérieure pour les enfants (télé, jeux de société…). Dans ces pièces communes, les gens aiment discuter, lier connaissance. Nous en avons plus que profité.

A part cela, les camping danois sont très agréables et souvent très propres. Pour tout dire avant de sortir de la douche, les gens passent la raclette. C’est fou non ?

Question langues :

Les danois parlent…danois ! mais aussi très bien anglais. Beaucoup mieux que la plupart des français. Et pour cause ! Les films et émissions de télévision étrangères sont rarement en version danoise. La plupart sont simplement sous-titrés. De ce fait, dès leur jeune âge, les danois baignent dans les accents anglais, américains, etc.

D’ailleurs j’ai bégayé quelques mots d’anglais face à une jeune femme sur l’île de Bornholm. Elle me demandait ce que nous visitions, et je tentais laborieusement de lui expliquer notre trajet. Elle m’a alors demandé pourquoi globalement, nous, les français étions si mauvais en langue, et m’a dit que de l’extérieur cela nous faisait passer pour un peuple très fermé aux autres !

Je n’avais jamais vu ça comme cela. Et pourtant, à bien y réfléchir… est-ce qu’elle n’a pas un tout petit peu raison quand même ?

Question honnêteté, intégrité des danois :

Mon guide disait qu’il n’y avait aucun problème d’insécurité au Danemark, et globalement, hors grandes villes, peu d’incivilités.

Le fait est, lors de nos premiers jours sur place, alors que nous arpentions en long en large et en travers les iles du sud, nous avons été surpris de voir le long des routes des étals de fruits et légumes avec des prix affichés, sans vendeur mais avec une petite urne dans laquelle on devait mettre notre dû. Et de découvrir qu’en fin de journée, les étals n’étaient ni tagués, ni renversés, ni saccagés.

Et vous ne devinerez jamais ? Il y avait toujours de l’argent dans la caisse !

Alors, voulant nous fondre dans la masse des danois, nous avons fait pleinement confiance… Mais vraiment pleinement confiance. C’est à dire que jusqu’à ce que nous arrivions à Copenhague, nous laissions nos vélos dans n’importe quel endroit autorisé, sans antivol et sacoches plus ou moins chargées (sans argent, mais quand même)…

Et puis à Copenhague justement, on rangeait nos vélos dans un grand parking à vélo de deux étages. Comme d’habitude, en tant que bonne vacancière je prenais mon temps… Et mon regard s’est posé machinalement sur mon voisin d’arceau… Non pas parce qu’il ressemblait à un Viking avec ses cheveux blonds, ses yeux bleus, sa barbe de deux jours et ses muscles saillants (n’est ce pas ?), mais plutôt parce qu’il avait fini de ranger son vélo avant moi, qu’il semblait repartir, jusqu’à ce qu’il marque un arrêt et pose son regard sur mes fesses…

Euh, en fait non, pas sur mes fesses,juste à côté : sur l’arrière de sa selle, où était caché un très discret antivol !!!

 

Quasiment deux semaines que nous n’attachions pas nos vélos quand les locaux, eux-même, les sécurisaient avec des anti-vols en fer à cheval, qui une fois fermés immobilisent entièrement le vélo ! Conclusion : les danois sont honnêtes mais ne les tentez pas non plus !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *