Ces souvenirs qu’on achète et…qui encombrent

Monsieur Plume en est à son 6ème voyage au Québec, et moi à mon 3ème… Et comme à chaque fin de périple, on se pose la même question : quels souvenirs rapporter ? D’expérience, on peut vous le certifier, vos meilleurs souvenirs du Québec ne s’achèteront pas…Ce sera plutôt :

  • – une jolie photo,
  • – une émotion particulière devant un paysage à couper le souffle,
  • – l’excitation de partir en randonnée en espérant voir un renard et d’un coup
  • -un sentiment de solitude lorsque vous roulerez durant 3heures sur une toute au milieu d’une forêt sans fin, sans croiser âme qui vive, sans croiser une station d’essence, sans réseau sur le portable, sans radio fm (même la radio nationale) et par moment sans radio satellite non plus,
  • – une grande discussion au rayon hygiène du Walmart, du type : quels tampons tu me conseilles pour ma blonde qui m’a chargé des courses ? (merci tampax pour tes paquets avec les assortiments de plusieurs taille )…
  • – les nuits blanches passées à grelotter sous une tente…mais qu’est-ce qu’on a ri !

Et pourtant comme nous, vous voudriez juste un tout petit peu prolonger vos vacances, une fois rentré à la maison ?

Alors, comme les milliers de photos ne suffiront pas à vous replonger totalement dedans, plein d’espoir, vous essayez de ramener un bout de pays, un coin de plage, une parcelle de culture… Et pris dans l’euphorie du moment, n’importe quel petit (ou gros) souvenir que vous pourrez exhiber dans son salon, offrir à vos proches pour leur dire sans un mot que vous avez pensé à eux alors que vous vous trouviez à des milliers de kilomètres… ou encore ranger dans le fond d’un tiroir !
Ouais…on sait ce que c’est!

Des souvenirs à offrir à ses proches…ou pas ? Comment se réapproprier cette course au consumérisme ?

Il y a quelques voyages…

image-dun-cadeau souvenirsje commençais en général les achats de souvenirs dès la 1ère étape de nos road-trip… En effet, je savais que nous allions changer de région fréquemment, voir des choses différentes, et que sur un voyage entier, il y avait de chance que je réussisse à à gâter tout le monde. Au pire, si je n’avais pas réussi, je consacrais ma dernière journée à visiter les boutiques de souvenirs, pour trouver n’importe quelle idée cadeau bateau, juste pour ne pas revenir les mains vides !

 

Et puis un jour, je me suis aperçue que ces cadeaux n’étaient pas toujours appréciés autant que je le croyais. Voire qu’ils encombraient. Et je ne parle pas forcément de souvenirs bateau achetés à la dernière minute… Normal me direz-vous, tout le monde n’est pas passionné de voyage et de culture lointaines ! Et puis pourquoi afficherions nous NOS voyages dans LEUR salon ? Pourquoi exhiberaient-ils sur leur buffet une magnifique sculpture de la tour de Pise s’ils n’y sont jamais allé ? Pour que leurs amis leur demande comment c’était ? Et là plus qu’à imaginer leur réponse…

Par contre, j’ai aussi remarqué que ces même personnes appréciaient beaucoup le 1er café que nous partagions ensemble à notre retour… Je leur montrais mes photos, je partageais mes anecdotes, mes découvertes… C’était un moment très agréable pour tout le monde. Parfois nous en reparlions encore plusieurs mois après !

Ma nouvelle conception des souvenirs à rapporter…

Il y a dans mon entourage, et certainement dans le votre, quatre catégories de personnes : les collectionneurs, les passionnés d’autres cultures, ceux qui vous disent qu’ils ne veulent rien mais que si vous revenez les mains vide vous allez vexer, et ceux qui ne veulent vraiment rien.

Souvenirs pour collectionneurs

ces-souvenirs-quon-ramene-et-qui-nous-encombent-2Curieusement, ce n’est pas le plus facile. Effectivement, on sait ce qui fera plaisir à la personne : des napperons pour tata, un dé à coudre pour mamie, une petite cuiller pour maman, un magnet pour Nicolas, une clochette pour Jérémy… Sauf que ces souvenirs ne se trouvent que dans les boutiques souvenirs… donc Montréal, Québec, Gaspé, et c’est à peu près tout sur 32 jours de road-trip au Québec.

Il va sans dire que ça laisse peu de choix. Mieux vaut avoir prévu le coup si on ne veut pas que notre contribution à ces collections ne devienne un véritable casse-tête et ne perde son authenticité

Souvenirs pour passionnés

Alors là c’est un régal. Souvent ces personnes apprécient tellement les petits cadeaux qu’ils nous font des demandes spéciales bien avant le départ. La plupart du temps, ils souhaitent des choses vraiment locales, tellement locales qu’on ne les trouvera pas dans les boutiques souvenirs mais sur les marchés locaux. Ce qui nous permet de faire plaisir en profitant ! Et comme ils se sont renseignés avant, si c’est un peu spécifique, ils nous diront ou nous rendre exactement, ce qui nous évitera de faire 20 marchés pour trouver celui qui vend le bon produit.

Souvenirs pour les gens qui ne veulent officiellement rien mais si on ne ramène rien, ça pue !

Ceux-là c’est les plus durs… Pas pour aller à la pêche aux souvenirs, mais à cerner. Un petit truc pour vous y aider, ce sont les mêmes qui vous disent non je ne veux rien pour mon anniversaire, mon cadeau c’est que tu sois là… Et qui une fois le repas fini cherche qui a offert quoi pour vérifier que personne n’est venu les mains vides. A celui-là, laissez tomber les gourmandises, vins, spiritueux, choisissez des cadeaux qui restent : une baguette de coudrier de l’Isle aux Coudres, une plaque d’immatriculation du Québec, un drapeau du Québec, un tee shirt…

Souvenirs pour les gens qui ne veulent rien sauf que eux c’est vraiment vrai !

Bien souvent, les gens préfèrent entendre quelques anecdotes et regarder mes plus belles photos, que de s’encombrer d’une babiole ! On peut comprendre que non ça ne fait pas plaisir aux gens de recevoir des objets rapportés d’un endroit où ils n’iront sûrement jamais !

Alors pour ces gens là, je rapporte toujours des spécialités à déguster : confitures, miel, gâteaux, vins ou liqueurs… En somme, des choses à partager ensemble, en regardant les photos, ou qu’ils pourront ressortir plus tard entre eux.

Et les souvenirs personnels

Alors là pas de règles, si ce n’est de respecter la loi. Faites vous plaisir (et attention au budget) !

De mon premier voyage au Canada, j’ai ramené un ski-doo (motoneige) parce que j’en avais fait 6 jours et une peluche avec un caribou déguisé en police montée. Mon homme a acheté une casquette dans un relais de motoneige.

Pour mon 2ème voyage, j’ai ramené un bus jaune dont on pouvait ouvrir la porte et sortir le panneau stop, un autre ski-doo. Je venais de découvrir ma grossesse, et je trouvais ce serait un joli clin d’œil de lui dire qu’il a visité le Québec et fait de a motoneige ! Mon homme a pris quelques magnets et tee shirt humoristiques et du cidre de glace.

Enfin, à mon 3ème voyage, cette fois en famille et en été, j’ai choisi une baguette de coudrier de l’Isle aux Coudres, quelques cailloux ramassés sur la plage du Coin Blanc près de Gaspé. Mon homme a surtout ramené des spécialités. Les enfants ont été plus gâtés : baleines Schleich, phare, voilier, figurines d’animaux, cerf volant… Et ils ont ramené quelques cailloux, coquillages, feuilles d’érables séchées, du bois flotté (d’endroits autorisés bien sûr).

Quels sont les souvenirs typiques du Québec ?

Maintenant vous savez à peu près comment faire plaisir à qui. Alors je vous ai rédigé deux autres articles présentant des spécialités québécoises… Peut-être y trouverez-vous l’inspiration ?

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *