Camper au Québec l’été : pluviométrie et température

Vous projetez de camper en été au Québec mais vous ne savez pas à quoi vous attendre au niveau température et pluie? Vous ne savez donc pas comment vous équiper ? Alors rien que pour vous un petit retour d’expérience qui j’espère vous aidera à vous préparer !

Tout d’abord, il faut savoir que le Québec pourrait contenir 3 fois la France, 4,5 fois l’Allemagne, 40 fois la Suisse ou les Pays-Bas ou encore 54 fois la Belgique… Impressionnant non? Avec, un paysage aussi étendu que varié, on peut évidemment s’attendre à des écarts importants de températures et de pluviométrie en fonction de la latitude, du relief et de l’influence maritime.

Pour simplifier, deux règles toutes simples régissent le climat :

  • – Plus on va vers le nord, plus les températures sont basses.
  • – Sur les côtes, l’humidité est plus importante, alors que les plaines de l’intérieur sont assez sèches.

Ou alors, pour être plus scientifique : selon la classification de Köppen, le Québec se caractérise par trois régions climatiques :

  • le sud du Québec : climat continental froid et humide. Il se caractérise par un été tempéré et légèrement humide ainsi qu’un hiver froid et plutôt long.
  • du 51e au 58e degré de latitude : climat continental subpolaire. Il se compose d’un hiver très froid et long et d’un été court et frais.
  • le nord à partir du 58e degré de latitude : climat polaire de toundra. Il est défini par un hiver rigoureux, très froid et sec, et une courte saison de dégel.

Dans cet article, je vous parlerai essentiellement de la région climatique Sud du Québec, qui comprend en fait, toute la partie la plus visitée du Québec : le (vrai) sud du Québec, la Gaspésie, les régions du Saguenay et du lac Saint Jean…

Les températures au « Sud » du Québec l’été : à quoi s’attendre ?

D’une manière générale, la température est totalement imprévisible !

Une petite lapalissade en guise d’introduction : l’été, le Québec est très différent de l’hiver ! Mais vraiment…au point d’avoir l’impression de visiter un autre pays ! L’hiver, le Québec nous offre des immensités neigeuses, un froid sec, un calme olympien que même les bruits des moteurs de motoneige peinent à troubler. L’été, découvert de son manteau neigeux, c’est un Québec haut en couleur qui s’offre à nous : la végétation prend des allures luxuriantes, et des tomates cerise et des poivrons de toutes les couleurs poussent en ville dans des pots sur les bords de fenêtre. Les rues sont fleuries et les terrasses des centres-villes ne désemplissent pas. C’est la saison de nombreux festivals et des travaux sur les routes…

Mais si juillet-aout sont de très bons mois pour visiter le Québec, cette période estivale a un profil météo bien à elle !

Une fois sur place, vous pourrez consulter la météo sur le site Environnement Canada (LA référence météo au Canada), ou le site MeteoMedia…mais au delà de 2 ou 3 jours, les prévisions ne seront plus très fiables !

De ce fait, impossible de s’appuyer dessus pour préparer votre valise… Et c’est là que commence une véritable croisade pour chercher les informations !

Pour vous y aider, sachez que malgré tout le climat québécois présente quelques constantes :

En effet, il existe certaines certitudes quant au climat :

  • – en été, il peut faire chaud voire très chaud, particulièrement autour de Montréal… Les climatiseurs fonctionnent alors à plein régime ! Ces chaleurs sont accompagnées d’une très forte humidité. D’ailleurs l’été, on parle souvent du facteur humidex, c’est à dire de la température « ressentie ».
  • – la Gaspésie sera toujours plus fraîche que Montréal. Le vent y souffle souvent, à cause du fleuve. Le soir, ça invite à ne pas sortir…mais la nuit, le vent donne l’impression de températures glaciales !
  • – sur le fleuve vers Tadoussac, il peut faire ben frette et il y a souvent de la brume (à cause du courant du Labrador qui descend la côte nord du saint laurent)
  • – le vent est quasi constant et très fort sur les îles de la Madeleine.

Au delà de ces certitudes, sachez également que la météo peut être très changeante dans une même journée. Lorsque nous sommes allés au zoo de Granby par exemple, nous avons eu frais le matin, puis un énorme orage d’une heure vers midi, et en fin d’après midi, nous nous rafraichissions à la piscine découverte !

Qu’est ce qu’un été « normal » au Québec ?

Montréal et Sainte Anne-des-Monts (Gaspésie) sont distants de 720 kilomètres, Montréal et Toronto, distants de 550 kilomètres et Montréal et Tadoussac 470 kilomètres… Autant dire que ce ne sera pas exactement la même météo selon que vous soyez à Montréal, à Québec, à Toronto ou à Sainte Anne-des-Monts !

A Montréal :

Les températures moyennes sur 30 ans sont comprises en juillet-aout entre 14°C et 26°C. Mais sachez que selon les années elles peuvent descendre à 3°C et monter jusqu’à 38°C.

A Québec :

Les températures moyennes sur 30 ans sont comprises en juillet-aout entre 13°C et 25°C. Mais sachez que selon les années elles peuvent descendre à 2°C et monter jusqu’à 35°C.

A Tadoussac :

Les températures moyennes sur 30 ans sont comprises en juillet-aout entre 11°C et 22°C. Mais sachez que selon les années elles peuvent descendre à 2°C et monter jusqu’à 34°C.

A Sainte Anne des Monts :

Les températures moyennes sur 30 ans sont comprises en juillet-aout entre 10°C et 21°C. Mais sachez que selon les années elles peuvent descendre à -3°C et monter jusqu’à 33°C.

A Gaspé :

Les températures moyennes sur 30 ans sont comprises en juillet-aout entre 9°C et 23°C. Mais sachez que selon les années elles peuvent descendre à -2°C et monter jusqu’à 34°C.

A Toronto :

Les températures moyennes sur 30 ans sont comprises en juillet-aout entre 17°C et 26°C. Mais sachez que selon les années elles peuvent descendre à 4°C et monter jusqu’à 41°C.

La pluviométrie du Québec

Le Québec : un pays où il pleut souvent, beaucoup mais rarement longtemps

Oserais-je comparer le climat du Québec en bordure du Saint Laurent à celui de la Bretagne ? Non rien à voir ! Au Québec parfois, on peut souffrir de la chaleur !

Trêve de plaisanterie. Si le Québec, dans sa globalité est si joli et si vert, c’est que les canicules telles qu’on les connaît en France sont rares, et qu’il y pleut souvent régulièrement. Heureusement, il s’agit souvent d’une pluie battante et rarement de journées grises sans fin.

La pluviométrie en quelques chiffres

A Montréal :

Il pleut sur Montréal en moyenne 12 jours par mois en juillet aout… Mais si on ne compte que les vraies pluies (et pas les bruine), ce chiffre descend à 5 jours par mois.

A Québec :

Il pleut sur Québec en moyenne 15 jours par mois en juillet aout… Mais si on ne compte que les vraies pluies, ce chiffre descend à 8 jours par mois.

A Tadoussac :

Il pleut sur Tadoussac en moyenne 15 jours par mois en juillet aout… Mais si on ne compte que les vraies pluies, ce chiffre descend à 6 jours par mois.

A Sainte Anne des Monts :

Il pleut sur Sainte Anne-des-Monts en moyenne 16 jours par mois en juillet aout… Mais si on ne compte que les vraies pluies, ce chiffre descend à 7 jours par mois.

A Gaspé :

Il pleut sur Gaspé en moyenne 14 jours par mois en juillet aout… Mais si on ne compte que les vraies pluies, ce chiffre descend à 5 jours par mois.

A Toronto :

Il pleut sur Toronto en moyenne 11 jours par mois en juillet aout… Mais si on ne compte que les vraies pluies, ce chiffre descend à 4 jours par mois.

Que prévoir dans sa valise ?

 Pour les nuits de camping

Bien choisir sa tente :

Le 1er critère doit être l’imperméabilité. Si vous partez 15 jours ou plus, vous aurez de grandes chances d’avoir au moins une fois de la pluie. Celle-ci tombe souvent avec une telle force que rester au sec constitue un véritable défi !

Besoin de conseils ? Le tapis de sol de votre tente, du fait de la pression que vous exercerez dessus, aura besoin d’être plus imperméable que la partie toile. Pour une tente qui vous servira pour ces vacances, et qui ne servira plus que dans des destinations ensoleillées, je vous conseillerai une résistance de 5000mm pour le tapis de sol et de 2000mm pour la paroi à condition de vérifier que les coutures, les rabats, les ouvertures, les zips sont bien étanches également. C’est ce que nous avions et nous avons complété avec un tarp, et une bâche sous le tapis de sol. Bien sûr, rien ne vous empêche de choisir une tente plus étanche, mais celle-ci sera donc moins respirante (davantage d’humidité le matin) et plus chère ! Vous devez donc trouver un compromis.

Prenez la tente de la taille la plus petite qui puisse vous contenir, vous et vos affaires ! En effet, on réchauffe plus vite un petit espace qu’un grand.

Enfin dernier critère, choisissez préférentiellement une tente double toit (dont le double tout descend le plus bas possible) qu’une tente simple toit. Cette dernière protège beaucoup mieux du vent :

  • – à 0°C sans vent car abrité de la tente, la température ressentie est de 0°C
  • – à 0°C avec 30 km/h de vent, la température ressentie oscille entre -6°C et -13°C !!!

Bien choisir son sac de couchage :

Ensuite concernant les sacs de couchage, nous avions deux sacs de couchage droits, jumelables, température de confort 10°C et des sacs à viande en soie, pour 3 : deux adultes et un bébé d’un an… Nous avons dormi la plupart du temps dans des parcs naturels, et/ou près de lacs et de rivières, et nous avons eu froid quelques fois ! L’Arpète avait un sac de couchage sarcophage température de confort 5°C et son sac en soie…Tous deux à sa taille. Il dormait avec de grosses chaussettes, un pyjama, un pull et un bonnet, il n’a pas souffert du froid.

Donc je dirai que pour un maximum de confort et si vous n’en avez pas, il serait bon de prévoir d’acheter des sacs de couchage sarcophage avec une température de confort autour de 0°C… D’autant plus que bien souvent les degrés indiqués sur les duvets et testés en laboratoire ne sont pas toujours même degrés que ceux qu’on vit sous la tente. Il arrive trop souvent qu’un 5°C annoncé sur l’étiquette nous fasse geler la nuit entière alors qu’il fait 10°C, voire 15°C dehors.

Si vous avez déjà des duvets ou si vous avez un problème de poids de bagage ou d’encombrement, prenez vos duvets, et achetez un duvet ou une couverture supplémentaire au Canadian Tire… Vous le laisserez là bas en partant. Ou pour ceux qui se refusent à jeter, dans les endroits les plus frais, certains camping recevant les fragiles touristes français, proposent des duvets à la location. C’est le cas du camping du lac Cascapédia dans le parc national de la Gaspésie où nous avons eu 5°C la nuit !

experiences en famille voager avec bébé

HS : vous vous êtes rendus compte que la tente bleue ci-dessus n’est pas la même que la tente verte de l’en-tête…Vous saurez pourquoi en continuant de suivre ce blog !

Pour les journées dehors

Il serait prudent de prévoir anorak, short, costume de bain, et crème anti-moustique résistante au gel ! Et vous osez dire que cet article ne vous a pas aidé ? Pourtant je ne suis pas loin de la vérité !

Idéalement, il vous faudrait, pour chaque adulte, prévoir 2 shorts (un pour barouder, un pour la ville), 1 semaine de tee shirts à manches courtes, une tenue de pluie (pantalon de pluie ET veste de pluie, tous deux avec un bon indice de respirabilité), deux pulls (un pour les soirées, un pour la nuit), 2 pantalons, 1 tee shirt à manches longues pour la nuit, des nus-pieds de randonnée, des chaussures de marche fermées, une paire de chaussures de ville fermée, des sous vêtements, des chaussettes chaudes, bonnet, casquette, lunettes de soleil et maillot de bain.

Pour vos enfants, ajustez les quantités à vos habitudes : certains enfants se salissent plus vite que d’autres. Et surtout prévoyez en plus les bottes de pluie.

Sachez qu’il y a des laveries dans (presque) tous les camping, et dans les grandes villes. Et si par hasard, il vous manquait un équipement, sachez qu’il y a des magasins aussi au Québec ! Donc inutile de vous charger…

Petites précisions pour être tout à fait exacte dans mes propos

Nous, famille française de la région Grand Est, habituée au hivers rigoureux, et aux étés caniculaires avons eu froid… Du moins la nuit et en début de matinée ! Quand je dis froid, c’est froid au point de se dire qu’une envie pressante attendra… jusqu’à l’ultime seconde où nous serions obligés de chez obligés de nous extirper de notre sac !

Bien sûr, il va sans dire que le froid est une sensation très personnelle et dépend de nombreux facteurs : de la température, du vent, de notre état de fatigue, de la journée que nous avons passée… Alors pour être tout à fait honnête, nous avons eu froid, voire parfois très froid, mais…

Pendant que nous grelottions et que nous essayions de réchauffer nos doigts congelés contre notre tasse de thé le matin des enfants canadiens courraient dans le camping en maillot de bain avec juste un tee shirt par dessus. Leurs parents petit déjeunaient en short avec un petit pull porté ou placé en châle sur leurs épaules…

Enfin bon, c’est sûr qu’au sortir d’un hiver de 6 mois par -20°C, les 10°C des matins d’été paraissent bien chauds… Mais quand on vient de l’autre côté de l’Atlantique, c’est plus compliqué ! Alors comme on dit, mieux vaut prévenir que guérir…

Et maintenant plus qu’à apprendre à plier votre tente sous la pluie ! Des idées ?

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *